Dissertation medievale le conte de floire et blanchefleur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5337 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Dissertation de littérature médiévale : L’image novatrice du pouvoir et des puissants dans le « Conte de Floire et de Blanchefleur »

«  L’Orient a incontestablement fasciné l’Occident médiéval, en tant que lieu de l’émerveillement, cadre de l’action, de territoire de l’Autre, champ de la découverte pour le chevalier occidental mais aussilieu de la peur et de la haine ». Par cette citation, Jacques Legoff, nous laisse entrevoir un Orient, berceau antique puis chrétien de la civilisation occidentale espace du merveilleux onirique, monde réel de l’essor du commerce et des pèlerinages mais aussi des croisades, qui recouvre deux entités politiques et culturelles : le monde de l’Empire Byzantin et le monde arabo-musulman. Cet espacemythique, s’inscrit dans le cadre du contexte du Conte de Floire et de Blanchefleur, rédigé juste après la seconde croisade vers 1150 et raconte l’histoire de l’amour que se portent deux jeunes enfants qui vont être prématurément séparés par des parents, souverains espagnols, soucieux d’éviter la mésalliance entre le fils d’un roi d’Espagne païen : Floire et fille d’une esclave chrétienne :Blanchefleur en la vendant à des marchands qui la mène en Egypte. Une quête s’ensuit alors et une succession d’épreuves conduit Floire au palais de l’émir d’Egypte à Babylone, en passant par le cénotaphe de son amie Blanchefleur. Ce conte donne à voir ainsi l’image d’un Orient de rêverie, de richesse, de beauté, de pouvoir et d’amour. Pouvoir dont il sera question d’analyser dans ce sujet comme étant leprincipal instrument des puissants (l’Emir et ses barons, le roi d’Espagne, le roi Félix et Floire) tantôt raffermi et légitimé par les rois d’Espagne et d’Egypte pour faire obstacle à l’union des jeunes amants et tantôt abaissé voir bafoué au profit de l’amour qui l’emporte sur toutes les mœurs et lois royales notamment en ce qui concerne Floire prêt à contourner les ordres de son père etbraver tous les interdits pour retrouver sa bien-aimée Blanchefleur, parfois même au péril de sa vie .
Ainsi, nous pouvons nous demander dans quelles mesures ce roman offre une nouvelle conception du pouvoir et des devoirs dans cet espace d’Orient mythique et dans quelles mesures peut-on parler d’une éventuelle union entre l’Orient et l’Occident ?
Dans une première partie, nous analyserons laconception du pouvoir des puissants dans ce conte, tantôt tyrannique tantôt bafouée et freinée par une puissance d’une autre nature : celle de l’amour(I)
Dans une seconde partie, nous verrons en quoi l’univers onirique de l’Orient est représenté comme symbole de puissance et a joué un rôle dans la transformation de ce pouvoir de par le merveilleux et le motif de l’amour idyllique poussé à son paroxysme(II)
Puis, dans une troisième partie, nous verrons comment le triomphe de l’amour des deux jeunes amants a permis une éventuelle union entre l’Orient et l’Occident qui résulte implicitement d’une volonté pacifique des tous puissants (III)
I)Une conception des devoirs et pouvoirs traditionnels : relation éventuelle entre l’Orient et les contrées Occidentales.

A) Des devoirs royaux àrespecter: objets de soumission et de crainte

Le Conte de Floire et de Blancheflor introduit des ailleurs lointains qui rappellent les réalités historiques de la croisade : l’Espagne, le Proche Orient et l’Empire Byzantin. En effet, l’idéal et les réalités de la croisade ont obsédé l’Occident Médiéval, elles résultent d’une guerre contre « les Infidèles ». Elles servent de prétexte pour séparerun couple de chrétiens ou inversement permettre leurs retrouvailles après de multiples épreuves et faisaient parties des devoirs de chevalerie. Cette croisade, met en scène la diabolisation des Maures que privilégient les chansons de geste depuis la Chanson de Roland. Ainsi, le conte s’ouvre sur la traversée en Galice du roi d’Espagne  païen : Félix qui va faire une « razzia », attaquer et...
tracking img