Dissertation mythe dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1231 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Ce que je suis je le reste [...] Je suis Don Juan et je ne serais plus rien si je devenais un autre [...] »
Christian GRABB

Le personnage de Don Juan est avant tout un mythe éternel.
Depuis Tirso de Molina et Mozart rares sont les créateurs qui n’ont pas donné leur version de la légende.
Mais, après autant de versions et variantes du mythe...Quel est le vrai caractère de Don Juan ? Qui secache derrière ce séducteur? Est-il capable de se repentir afin de survivre ? Est-il un libertin convaincu ? Est-il toujours le même Don Juan ?
En comparant deux versions du mythe, celle de Molière et celle de Schmitt, on vérifie que chaque pièce a une relation différente avec l’assertion ci-dessus : Le Dom Juan de Molière l’affirme et le Don Juan de Schmitt la dément. Deux points de vue àdiscuter.
Cette assertion peut parfaitement s’appliquer au Dom Juan de Molière, un personnage fidèle à ses propres croyances et incapable de changer : il apparaît pendant toute la pièce comme un séducteur compulsif, méchant homme, irrespectueux, transgresseur des codes moraux de l’époque et athée résolu.
Il est dépourvu de sentiments, il n’éprouve rien envers les femmes qu’il séduit car aprèsla conquête, il les abandonne sans scrupule.
Il les considère comme des objets, qui ne servent qu’à être séduites et puis rejetées (Dom Juan de Molière, pages 38-40, lignes 40 à 81).
Dans l’oeuvre de Molière, même s’il a la possibilité de changer et de revenir au bon chemin, il préfère mourir plutôt que de renoncer à ses convictions.
Donc, dans ce cas, cette assertion correspond à lapersonnalité du Dom Juan de Molière, un homme fidèle à son athéisme et inconstant dans l’amour.
Par contre, La Nuit de Valognes nous offre une autre vision du personnage mythique.
Ici, Don Juan vit une mutation incroyable. Pourtant, il conserve certains éléments et quelques caractéristiques du mythe « original » et il est repris avec son vécu.
Au début, Don Juan se montre conformément à son image.Le libertin, sûr de lui-même, se montre prétentieux et cynique. Notamment envers Mademoiselle de la Tringle (il invente une fable de comment se sont-ils connus à partir de l’apparence de l’écrivaine et il l’humilie devant les autres femmes).
Il joue le rôle du Don Juan calculateur et provocateur car il ne veut pas que ce changement qui s’est produit en lui puisse être découvert par les autreset il veut aussi réclamer son ancienne réputation : « De mes victimes, pour l’heure, je n’en ai jamais vu. Vous savez, les généraux se contentent de remporter les victoires, c’est aux ambulanciers de ramasser les cadavres » (La Nuit de Valognes, page 37).
Apparemment on a l’impression de qu’il continue à chercher le plaisir sexuel sans cesse dans toutes les femmes, car il agit de façonprovocatrice devant ses anciennes victimes et il leur lance des compliments.
Jusqu’à ce point, on n’aperçoit aucune différence dans la personnalité du Don Juan des deux oeuvres étudiées en classe.
Cependant, les didascalies de la page 47 de La Nuit de Valognes indiquent le trouble fort que l’envahit quand il entend le nom de « Chiffreville ».
Le conquérant passe de la gloire à la faiblesse et ilperd son orgueil et son assurance au fur et à mesure que la pièce avance.
Au grand étonnement de ces dames, Don Juan se métamorphose en un homme prêt à aimer, il accepte de se marier avec Angélique sans hésiter.
En effet, Don Juan se rend compte de tout le mal qu’il a pu causer par son comportement quand il voit mourir le Chevalier par sa faute. Il décide donc de réparer ses erreurs en épousantAngélique et en la rendant heureuse.
Ses anciennes victimes croient que cet homme n’est plus Don Juan, celui qui se moquait de tout, qui ne respectait rien.
Nonobstant, Don Juan reste la même personne, il a seulement changé, il a enfin connu le vrai amour.
Don Juan ne peut plus supporter que son « mythe » l’emprisonne ; il est heureux de déclarer qu’il est guéri, qu’il a éprouvé de l’amour...
tracking img