Dissertation onu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2300 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Rappelez le contexte de la création de l’ONU et les missions qui lui étaient alors assignées.
Après la Seconde Guerre mondiale, les sociétés frappées par la guerre et plus généralement le monde entier, saisis notamment par le risque que fait désormais peser sur l’humanité l’arme nucléaire, aspirent à fonder une nouvelle sécurité collective. Le bilan de la guerre est en effet terrible. Ondénombre à l’époque environ 40 millions de victimes (le chiffre atteint désormais 60 millions avec les recherches menées sur l’aire Pacifique, la Chine notamment). L’Europe est ruinée : son économie est profondément affectée par la destruction d’une grande partie de son appareil productif en raison des bombardements aériens qui se sont intensifiés à la fin de la guerre. L’Allemagne estparticulièrement touchée et plusieurs villes sont rasées à plus de 90% comme Dresde ou Nuremberg par exemple. Les Etats européens sont dramatiquement endettés. Enfin, le traumatisme moral est à son comble avec les révélations concernant le projet d’extermination des juifs d’Europe par les nazis lorsque les camps sont progressivement libérés par les troupes alliées.
Face à ce désastre, la nécessité de créer unenouvelle forme de sécurité collective se fait cruellement sentir, portée particulièrement par le président américain Roosevelt. Ainsi, le but essentiel de l’ONU est de « maintenir la paix et la sécurité internationale ». Tous les membres proclament leur attachement aux droits fondamentaux de l’Homme, à la dignité et à la valeur de la personne humaine. Ils affirment également le droit des peuples àdisposer d’eux-mêmes. Pour cela, ils s’engagent à assister l’ONU pour faire appliquer ses principes et résolutions. Les promoteurs de l’Organisation des Nations unies dont la charte de fondation est signée à San Francisco en juin 1945 s’attachent enfin à tirer les conséquences de l’échec de la défunte SDN (Société des Nations) qui s’était avérée impuissante à prévenir le dernier conflit mondialalors qu’elle-même avait été fondée sur le traumatisme occasionné par la Première Guerre mondiale. La première leçon tient dans l’idée que la sécurité collective n’a pas fonctionné car la SDN ne possédait pas d’armée et donc n’avait pas les moyens d’exercer des pressions crédibles. La règle de l’unanimité qui prévalait à la SDN semblait également critiquable car elle entravait la prise de décision.Il semblait donc préférable de donner le pouvoir politique aux seuls grands. D’où l’idée d’un Conseil de Sécurité de onze membres où les cinq membres permanents sont dotés du droit de veto.

2. Dégagez trois aspects fondamentaux du bilan économique et social dressé par K. Annan.
A l’aube du XXIe siècle, Kofi Annan dresse un tableau du monde contemporain afin de réfléchir à la façon dontl’ONU devra à l’avenir assurer ses missions, voire peut-être les redéfinir.
Il constate dans un premier temps que « nous vivons dans une société mondiale » où « les bienfaits de la mondialisation sont évidents : croissance plus rapide, niveau de vie plus élevé, meilleures perspectives d’avenir ». Dans la dernière décennie du siècle dernier, le phénomène de globalisation s’est en effet accéléré sousles effets conjugués de la libéralisation des échanges initiée dès après la Seconde Guerre
mondiale avec le GATT puis, depuis 1995, sous l’égide de l’OMC. L’intégration des économies mondiales s’est faite par la diffusion de la DIT (division internationale du travail) et la recherche des avantages comparatifs. Les pays à faibles coûts salariaux sont donc devenus des lieux privilégiésd’investissements pour les entreprises des pays industrialisés et développés. Ce mouvement a ainsi contribué à dynamiser les économies des pays autrefois délaissés : plusieurs pays d’Asie orientale connaissent ainsi des taux de croissance de l’ordre de 10%, la Chine tout particulièrement. Mais la mondialisation touche l’ensemble des pays du monde, y compris l’Afrique, continent pourtant encore déclassé...
tracking img