Dissertation : peut-on vivre sans droit ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1188 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on vivre sans droit ?

Dans un monde comme le nôtre, dans lequel on parle de sociétés de droit, on est porté à croire que le droit est l'unique critère pour juger de la valeur de nos activités personnelles et sociales. On s'en tient en partie à la justice pour régler nos relations avec les autres, on se sert ainsi du droit, ou de ce qui est conforme à une règle précise pour régir desgroupes d’individus.
Si le terme vivre désigne le fait d’exister, de subsister, celui de droit est quant à lui l'ensemble des règles et normes générales et impersonnelles qui attribuent prérogatives et droits aux personnes, et qui sont susceptibles d'une exécution contrainte institutionnalisée, notamment par l'intervention de la puissance publique. Ainsi, vivre sans droit supposerait uneautorégulation des personnes, des accords communs afin de ne pas tomber dans le chaos. Cependant, la nature même de l’être humain, qui selon Hobbes est fondamentalement mauvais et ne pense qu’à s’emparer des biens de son voisin, lui permettrait-elle de vivre ou du moins survivre dans une telle société ? Nous ne traiterons bien sûr pas la vie végétale ou animale, mais bien de la vie humaine, qui est la seule aavoir une organisation de droit.

Le droit est-il indispensable à la société ?

Après avoir étudié les différents aspects d’une vie sans droit (I), nous verrons en quoi une telle vie serait difficilement contrôlable (II).

Vivre sans droit est possible

Il n’y a pas de droit sans société (A), cependant la réciproque n’est pas vraie car certaines tribus parviennent à vivre sans réelsystème de droit (B).

Pas de droit sans société

Dans toutes les sociétés que nous connaissons bien, il existe un système juridique, qui peut par ailleurs varier d’une société à une autre. Cependant, il existe un cas où le droit n’est pas nécessaire pour vivre. En effet, s’il n’y a pas de société, il n’y a pas d’intérêt à créer un système de droit. Prenons l’exemple de Robinson Crusoe, qui vitseul et reclus sur son île. Cet homme n’a pas besoin d’inventer des institutions légiférant les rapports et les litiges entre les hommes puisqu’il est le seul homme sur cette île. Il ne peut ainsi pas avoir de liens, de litiges ou quelconque forme de relation avec qui que ce soit. Ainsi, même si Robinson se fixe des règles, qu’il a des droits, subjectifs par ailleurs, aucun système officiel ne luidicte ses règles. Cela montre qu’il existe un droit inhérent à la nature humaine qui supplante les autorités créées par l’homme dans le but d’ordonner la société.

Le cas de l’homme seul, ne constituant donc pas une société, est un cas isolé. Cependant il existe également des tribus qu’aucun système juridique ne régit.

Sociétés régies par un système moral

Certaines sociétés, à l’heureactuelle, n’ont aucun institution juridique mises en place telles que des tribunaux, des codes civils ou autres repères que nous avons par exemple en France. En Amazonie par exemple, des indigènes vivent sur la base d’un système moral. Il y existe un chef, chacun dans la tribu a un rôle qui lui est propre, respecte des règles morales fixées mais il n’y a ni État ni aucun autorité publique qui faitoffice «d’arbitre». Si on prend le cas du Bhoutan, ce pays n’est pas construit sur le même modèle que les autres. En effet, il est basé sur le bonheur de sa population, et à la place du PIB il possède un BIB, bonheur intérieur brut. Ils n'ont pas spécialement des droits établis comme dans les autres pays mais ça ne les empêche pas de vivre.
D’autres tentent d’instaurer l’anomie, c’est à dire unesociété caractérisée par une désintégration des normes qui règlent la conduite des hommes et assurent l'ordre social. Selon les animistes, l’absence de règles, de structure, d’organisation mène à un ordre naturel, juste et égalitaire. Il considèrent que nos sociétés actuelles hiérarchisées créent le chaos plutôt que l’ordre.

Vivre sans droit, entendu comme un système, des institutions, une...
tracking img