Dissertation philosophie sur la culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
- LA CULTURE -

I. NATURE ET CULTURE
A. La notion de nature
B. La notion de culture
II. LE RAPPORT NATURE/CULTURE
A. La différence homme/animal
B. Les apports de l'ethnologie
C. Absence de nature humaine
III. LA DOUBLE DIMENSION DE L'HOMME
A. La dimension biologique et le racisme
B. La dimension culturelle et l'humanisme
C. L'unité de l'homme
IV. LADIVERSITE CULTURELLE ET LA NOTION DE PROGRES
A. La tendance à l'ethnocentrisme
B. La critique de LEVI-STRAUSS
C. La nécessité de la diversité culturelle

V. BIBLIOGRAPHIE
MONTAIGNE, les Essais
PASCAL, les Pensées
MONTESIQUEU, les Lettres Persanes
ROUSSEAU, le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, Deuxième discours
LEVI-STRAUSS, Race et histoire, Lesstructures élémentaires de la parenté, la Pensée Sauvage
LUCIEN MALSON, Les Enfants Sauvages

I. NATURE ET CULTURE

A. La notion de nature

Le terme « nature » est un terme qui a beaucoup de significations. Le dictionnaire de LALANDE en compte dix-sept. Le mot « nature » a deux sens principaux : soit la nature désigne l'ensemble de ce qui existe avant que l'homme n'y ait mis sa marque. Lenaturel c'est alors le contraire de l'artificiel. Dans un deuxième sens le mot « nature » désigne l'essence d'une chose, sa définition, ce sans quoi la chose ne serait pas ce qu'elle est. Le terme « nature » est un terme valorisé. On a coutume de dire qu'il faut respecter la nature. Souvent le terme nature est employé pour servir de caution à ce que l'on veut démontrer. Deux exemples : HOBBES veutlégitimer le despotisme de CROMWELL, il va supposer que l'homme à l'état de nature est foncièrement mauvais, égoïste, agressif. Au contraire ROUSSEAU justifiera l'idéal démocratique en affirmant que l'homme à l'état de nature est fondamentalement bon et porté à la sociabilité. Il éprouve de la pitié lorsqu'il voit souffrir un congénère. Nature valorisée dans l'écologie. L'écologie vient mettre un termeà la pensée qui a sévi pendant trois siècles et selon laquelle les hommes avaient tous les droits dans l'appropriation de la nature. Pour l'écologie radicale l'homme n'est pas un être à part dans la nature. Il n'a pas plus de droits que les autres réalités.

B. La culture

Le mot « culture » a deux sens. Premièrement un sens restreint : la culture désigne un certain savoir, une certainefaculté de juger. L'attitude qui consiste à s'intéresser à tous les aspects de la vie, à tout ce qui peut faire problème : on s'intéresse aux Arts, aux Sciences, au droit, à la politique, à la nature, à la musique. Un esprit cultivé c'est un esprit qui a une certaine tournure, qui s'intéresse aux différents problèmes de la société. Le terme « culture » comporte un jugement de valeur et a une fonctiondiscriminatoire c'est-à-dire qu'il permet de faire la différence entre les gens cultivés et ceux qui ne le sont pas. La culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié. A la Renaissance il y avait un personnage qui connaissait tout, c'était Pic de la Mirandole. De nos jours il est impossible à un seul homme de tout savoir. La culture ce n'est pas une affaire de spécialiste. L'homme cultivéc'est celui qui s'intéresse aux problèmes de son temps. Exemple : problème de l'euthanasie, de la bioéthique, de l'informatique. Bien sur la culture ça fait problème car cela s'acquiert très lentement. Quand on se cultive on n'est jamais sur qu'on pourra toujours l'utiliser. Il y a quelque chose d'élitiste. de rébarbatif dans la culture. Deuxièmement il y a un sens plus large. Les ethnologues et lessociologues désignent par « culture » le mode de vie d'une société donnée. C'est l'ensemble des institutions, des métiers jusqu'aux idéaux moraux en passant par les coutumes, l'organisation politique et sociale, les Arts et les Sciences, qui caractérisent une société donnée à un moment de son développement. Tout ce qui touche la vie d'une société fait partie de la culture. Exemple : la manière...
tracking img