Dissertation poésie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1298 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Problématique : est-ce les mots ou les idées qui sont à l’origine de l’écriture d’un poème ?

I] Les mots sont les outils essentiels de l’écriture poétique

1) La "poésia" en grec " Poilin" signifie créer, sous entendu la création du language, La poésie est donc un art du langage qui fait une utilisation maximale des ressources de la langue.
Le poète les exploite en valorisant les motspar leur rareté et leur nombre limité.
Les mots sont la base de toute écriture poétique. Il existe même des dictionnaire de mots poétiques, de mots rares (ex : « abîme » est un mot de prédilection chez Hugo).

2) A l'origine la poésie se présente en vers ( versus: retour des sonorités ). Le poète, héritier d'une longue tradition orale, privilégie ainsi l'ouïe par la musicalité, des ses écrits.Il joue plus sur la sensibilité que sur la raison. La recherche d’un esthetique, la plus parfaite possible, est essentielle.
C’est une tradition qui remonte au temps du poète mythologique, Orphée, qui disait-on, attendrissait les bêtes féroces et charmait même les arbres et les rochers, grâce à sa lyre.
On peut remarquer qu’en poésie, les themes reviennent de facon réccurentes. Ce sont lesformes qui font souvent le caractere nouveau d’un poeme, qui répond a un theme ancien ou confere un caractere poétique a un theme a priori jamais employé en poésie ; comme « La cigarette » de Ponge.
Ainsi dans la plupart des textes poétiques, l'auteur à recours à une certaine structure: nombre de syllabe par vers, rimes, vers, quatrains, tercets, refrains, distiques, etc formant des assonances quiapportent la densité du poème. C’est pourquoi on peut retrouver des distiques redondants, comme dans l'invitation au voyage de Baudelaire " La tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. " qui ont pour rôle de créer un certain rythme musical, par un refrain, semblable a une berceuse.
Ainsi, pour Mallarmé, Verlaine, Baudelaire, ou Valéry, la musicalité des mots est l' essence de lapoésie. Verlaine, dit meme : " peu importe le sens des mots, ce qui compte c'est que, comme les notes de musique, les mots soient l'écriture d'une partition mélodieuse.
L'art poétique priviligie la recherche de la beauté, de l'effet ryhtmique ou sonore sur la construction du sens: la poésie est alors plus a ressentir qu'à comprendre, c'est un art au meme titre que la peinture et la musique.

Créer unpoème apparait donc comme un travail laborieux sur la langue et son image. Cependant, on ne peut écrire sans idée correspondant au mot: L'idée serait elle alors premiere ?

1) Edgar Degas, peintre et sculpteur français, est considéré comme l'un des représentants majeurs de l'impressionnisme grâce à sa composition novatrice et à son analyse perspective du mouvement. Pour lui, l’art n’a pas besoinde mots, mais d’idées, d’images concretes.
Car, si les mots ne se réfèrent à rien dans le réel, à aucune idée concrète, ils risquent d’être incompris par le lecteur.
Par exemple, Mallarmé, poete initiateur de la poésie contemporaine du XIX siecle ; écrit  « le sonnet en yx » également connu sous le nom de « Sonnet allégorique de lui-meme ». Ce poème est un mystère, à l’écart, et complètementfermé pour cause d’etre incompréhensible.
Mais on peut aussi observer ce phénomène, malgre qu’il soit moins complexe, chez Ponge décrivant en fait, par " l'huitre" , le microcosme de l'art poétique, n'en parlant pas directement, certains lecteurs peuvent donc assimiller ce qui est en fait un poème en prose à une simple description scientifique.
Ainsi, la poésie apparait, plus que le théatre, leroman ou d'autres moyens littéraires, apte à susciter une libération des contraintes de la langue ; dans la mesure ou elle repose sur des images, des sons, des formes, qui font les idées, à condition quelles aient une représentation accessible à tous et non à quelques initiés.

2) Seulement le poète n'est pas toujours attaché à la difficulté d'écrire. Il la résout dans l'oubli des mots, qui...