Dissertation pourquoi craindre l'inflation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pourquoi faudrait-il craindre l’inflation ?

L’inflation est une hausse du niveau général des prix et mesure la hausse du prix moyen de tous les biens et services. Le niveau général de prix résulte de l’équilibre entre l’offre et la demande globale (Og Dg).
Donc inflation peut résulter d’un déséquilibre entre Og et Dg.
Par la demande (hausse demande de l’étranger, politique de soutien à laconso etc.) : Og hausse prix
Par l’offre : hausse des coûts (due à hausse des salaires, choc pétrolier, hausse taxes et augmentation coût d’importation)
Il s’agit d’un phénomène autoentretenu et cumulatif : hausse des coûts => hausse des prix => baisse pvr d’achat – une fois l’inflation constatée – revendication salariale => augmentation salaires = > augmentation des coûts => nvelle dégradationdu pouvoir d’achat etc...
Selon monétariste inflation résulterait d’une expansion trop rapide de la quantité de monnaie.
L’objectif principal de la BCE inscrit dans ses statuts est de maintenir la stabilité des prix et de lutter contre l’inflation dès lors il semblerait que l’inflation serait un phénomène à craindre.
Pourquoi faudrait-il craindre l’inflation ? En quoi peut-elle être bénéfique ?I) Inconvénients de l’inflation :

A) Pour les ménages :

- Perte de pouvoir d’achat = mêmes salaires pour prix plus élevés : moins de pvr d’achat : coût de la vie ++ => conditions de vie plus dure
- Inflation et revenu (cf enjeux de la répartition) : pas d’effet identique sur l’ensemble des catégories sociales. Ex : Si pdt Trente Glorieuses effet positifs sur majoritédes individus, petits épargnants de livret de caisse d’épargne ont connu des revenus négatifs.
- Pertes en tant qu’épargnants si l’épargne n’est pas indexée : les intérêts réels deviennent faibles, voire négatifs, dévalorisation du patrimoine financier. La diminution des taux d’intérêts réels est mauvaise pour le prêteur qui voit une partie de l’argent qu’il avait prêté se réduire avec letaux d’intérêt réel. Le prêteur souhaite donc fixer un tx d’intérêt nominal pour compenser l’inflation imprévue. (tx d’intérêt réel= taux d’intérêt nominal – inflation)
Globalement tous les ménages qui ne peuvent pas indexer leur revenus sur l’inflation en pâtissent.

B) Pour les pays et les entreprises :

- Si indexation des salaires : hausse des salaires et baisse de larentabilité économique.
- L’exportation est plus difficile et les produits importés sont favorisés (le pays qui a le plus d’inflation voit se détériorer sa compétitivité-prix). Conduit à LT à dévaluation => perte de part de marché à l’exportation et augmentation de la pénétration des importations => effets néfastes sur système productif et sur l’emploi du pays.
- Augmentation du tauxdes prêts à taux variable.
- Inflation et chômage, la courbe de Phillips :
À CT : dilemme inflation-chômage pr les gvts.  Les gouvernements s’appuient sur les idées développées par les keynésiens, une réduction du chômage entraîne une accélération des salaires nominaux et une augmentation de l’inflation. Obtenir la désinflation, c’est accepter une croissance moindre et surtout uneaugmentation du chômage. Politique de stop and go, politique de régulation conjoncturelle. « Moins de chômage, plus d’inflation » ou « moins d’inflation, plus de chômage ».
Friedman : il existe un taux de chômage naturel vers lequel tend toute économie peut importe la politique du gvt menée. À CT : diminution du chômage car les agents sont victimes de l’illusion monétaires et ne vont pasréclamer d’augmentation des salaires et les entreprises vont embaucher plus de ce fait. (L'illusion monétaire est le comportement par lequel un agent économique confond une variation du niveau général des prix avec une variation des prix relatifs. Un agent est, par exemple, victime d'illusion monétaire s'il pense que seul son salaire a augmenté (variation d'un prix relatif) en cas de hausse...
tracking img