Dissertation quel sont les différentes raisons qui poussent les hommes se rendre au théatre ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (814 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le théâtre est apparu en Grèce pour la première fois afin de célébrer Dionysos, et avait pour but de divertir et d'enseigner. Aujourd'hui encore, nous allons au théâtre pour penser, une heure oudeux, à autre chose. Pour nous distraire, nous émouvoir. Pour Lechy Elbernon, dans L'Echange de Paul Claudel, le public vient au théâtre pour se « regarder lui-même ». Dans Ruy Blas, Victor Hugo classeles spectateurs en trois catégories : les femmes, les penseurs et la foule auxquels il donne à chacun des raisons différentes de se rendre au théâtre. Mais qu’en est-il réellement ? Le spectateurvient-il au théâtre dans le but de noyer son ennui et de plonger quelques heures dans une illusion, ou est-ce dans un but plus intellectuelle? Est-il aussi possible comme le dit Victor Hugo, de classer lesamateurs de théâtre en trois groupes ? C’est pourquoi on peu se demander, pourquoi les hommes vont-ils au théâtre et que vont-ils y chercher ? Pour répondre à ces questions, nous allons dans unpremier temps étudier les « raisons naturelles », l’ennui et la recherche de distractions qui peuvent pousser les Hommes à se rendre au théâtre, puis nous nous occuperont des motivations plusintellectuelles qui poussent les « penseurs » à aller au théâtre.

Tout d’abord, dans la préface de Ruy Blas par Victor Hugo, la foule se rend au théâtre pour se divertir, « elle demandedes sensations », elle cherche à être amusée, cette foule « se contente du plaisir des yeux ». Cette expression montre que les spectateurs ne vont pas au théâtre dans un but instructif. Ce sont doncdes spectateurs qui n’ont pas d’autres motifs d’aller au théâtre que de fuir la routine quotidienne, en s’évadant quelques heures durant dans un « monde » plus divertissant. L’homme a des problèmes, etil se rend au théâtre dans le but de les fuir. Aussi, comme le dit Lechy Elbernon dans L’échange de Claudel, « l’homme s’ennuie ». Pour Giraudoux dans Ondine, la vie est assimilée à « un théâtre...