Dissertation: retien t-on les apologues parce qu'ils amusent ou parce qu'ils instruisent?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Selon La Fontaine, « L'apologue est composé de deux parties, dont on peut appeler l'une le Corps, l'autre l' Ame. Le Corps est la fable ; l' Ame, la moralité. »
Il est vrai que l’apologue; un court récit allégorique, a généralement deux aspects, l’un est de plaire, l’autre de faire réfléchir le lecteur sur tout ce qui l’entoure.
L’homme, en tant que lecteur, retient-il les apologues parcequ’ils l’amuse, ou parce qu’ils l’instruise, lui permette de s’interroger face à certaines choses ?
Il est vrai que ces deux points de vue sont assez contradictoires, c’est pourquoi nous nous intéresserons à cette question en essayant de voir en quoi nous pourrions retenir un apologue grâce à son côté distrayant, puis, en second lieu, nous verrons que le côté que l’on pourrions appeler « éducatif »pourrait également être important à la compréhension, et donc à la mémorisation de celui-ci. Dans une dernière partie, nous tâcherons de rassembler ces deux éléments, de lier l’amusement à l’instruction.

Il est certain que la distraction est importante pour l’homme, afin de le sortir de son quotidien, lui montrer autre chose que ce qu’il peut voir tous les jours.
L’apologue, ainsi que toutes sesformes variées, sont généralement agréable à lire.
En effet, c’est-ce qui apparaît avant tout aux yeux du lecteur; le cadre de l’histoire, le lieu, les personnages, les évènements qui s‘y déroulent, la façon dont le texte est écrit …
Sans un récit joyeux, attractif, le lecteur ne peut être amusé, c’est souvent grâce à tous ces éléments que l’apologue nous apparaît plaisant.
Prenons pourexemple les fables. Celles-ci, qui bien sur cachent toujours une morale importante, sont en général amusantes, attrayantes. Serait-ce pour cela que nous nous souvenons de certaines fables que nous avions lu?
Comment ne pas citer dans se domaine Jean de La Fontaine …
Dans sa fable La cigale et la fourmi, l’auteur a fait en sorte que tout soit agréable à la lecture; la versification, le rythme… Mais cequi parait être essentiel dans notre analyse, ce sont les personnages, des insectes, bien différents l’un de l’autre. En effet, l’une est chanteuse, l’autre travailleuse. Cette fable, que tout enfant ait appris durant sa scolarité, est loin d’être ennuyeuse. D’ailleurs, pourquoi l’apprenons-nous durant notre enfance, et comment se fait-il que plus tard, nous nous souvenons toujours de l’histoirede la fourmi égoïste qui laisse sa voisine sans moyen en plein hiver ? Sans avoir saisi pour autant la morale de cette fable. Certainement grâce à la façon dont La Fontaine a mis en scène ses personnages, le ton qu’il leur a donné, l‘ironie qu‘il y a fait susciter …(« -Vous chantiez? J’en suis fort aise. Eh bien dansez maintenant »)
D’autres fables, cette fois plus récentes, peuvent égalementnous aider à répondre à notre question, car il serait bon de se demander si celles-ci sont facilement mémorisable, bien que moins connues.
En effet, on connaît tous La cigale et la fourmi de La Fontaine, mais d’autres, moins célèbres, s’en inspire. La cigale, de Jean Anouilh, est certes très amusante, et c’est ce que le lecteur perçoit avant tout.
Les expressions en font une fable contemporaine,le côté comique y est encore plus fort que chez La Fontaine. (« La cigale ayant chanté Tout l’été, Dans maints casinos, maintes boîtes … » « Maître Renard qui se croyait cynique S’inclina. Mais depuis, il apprend la musique. »)
On pourrait donc penser que pour ces deux fables, le lecteur les retiens car elles sont amusantes, car il est vrai que la morale est implicite et donc moins évidente àpercevoir.
L’utopie, un récit qui décrit une société idéale, bien que se cache derrière cela une critique de la société actuelle par son auteur, est généralement très amusant à lire. La lecture d’une utopie permet, durant un instant, de s’évader du monde dans lequel on vit, de s’imaginer un ailleurs, un autre monde où règne la paix, où l’Homme est heureux, où tous les peuples sont unis. Cet...
tracking img