Dissertation rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1652 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
VIVIANE DERASPE
Psychologie sociale et environnementale
350-004-88, gr. 01

LE DIVORCE AU QUÉBEC
Évolution, effets et solutions

Travail présenté à
Mme Josée BEAUCHAMP

Département de sciences sociales
Collège de Saint-Jérôme
Le 7 mai 2007
TABLE DES MATIÈRES

LISTE DES TABLEAUX ET DES FIGURES III

INTRODUCTION 1

I. LE DIVORCE AU QUÉBEC 2
A. Historique sur le planlégislatif 2
B. Évolution statistique de 1960 à 1999 3
1. Nombre de mariages 3
2. Nombre de divorces 4
3. Nombre de familles monoparentales 5
4. Nombre d’enfants touchés par un divorce 8
C. La situation en 2001 et les tendances pour l’avenir 10

II. LES EFFETS DU DIVORCE SUR LES ENFANTS 12
A. Le contexte social 12
1. L’école 12
2. Les amis 13
B. La dimension affective15
C. La perte d’un parent 16

III. LES SOLUTIONS 23
A. Éthique du divorce centrée sur l’enfant 23
B. Rôle des autres adultes 26
C. Rôle de l’État 27

CONCLUSION 28

ANNEXE 29

BIBLIOGRAPHIE 30

LISTE DES TABLEAUX ET DES FIGURES

TABLEAU 1 Fréquence des divorces et indice synthétique
de divortialité, région X, 1989 à 1999 5

TABLEAU 2 Proportion desfamilles monoparentales par
rapport à l’ensemble des familles, Québec,
1989 à 1999 8

TABLEAU 3 Prévisions de l’évolution de la fréquence
des divorces, Québec, 2002-2012 11

FIGURE 1 Évolution du nombre de divorces au Canada,
1990-1999 4

FIGURE 2 Population par région administrative,
Québec, 1999 24

FIGURE 3 Nombrede divorces par région, Québec,
1999 25

INTRODUCTION

Au cours des 20 dernières années, le nombre annuel de divorces a considérablement augmenté au Québec. Chaque année, des milliers d’enfants et d’adolescents subissent ainsi une situation de rupture et de déséquilibre qu’ils n’ont pas souhaitée. Cette situation engendre de nombreux problèmes psychologiques chez une bonneproportion de ces enfants.

Nous croyons qu’il est impossible d’agir sur les causes du phénomène : rien n’indique, pour le moment, une diminution du nombre de divorces. Cependant, les recherches montrent qu’une éthique du divorce centrée sur les besoins des enfants peut les aider grandement à passer à travers cette épreuve. De plus, l’État doit faire sa part en favorisant une approche humanistedes cas de divorce entendus en cour.

À partir d’un examen statistique de la situation du divorce au Canada et au Québec, nous allons analyser les grandes catégories de tensions et de difficultés que le divorce entraîne pour l’enfant et l’adolescent. Nous nous attarderons sur les comportements des enfants de parents divorcés. Nous chercherons ensuite à identifier des éléments de solutionspour leur venir en aide.

I. LE DIVORCE AU QUÉBEC

Les données sur le divorce au Québec sont disponibles sur le site du gouvernement du Québec (…).

A. Historique sur le plan législatif

La loi sur le divorce a été adoptée en 19.. par le gouvernement de M. (…). A cette époque, le Québec traversait une crise (…).

2. Nombre de divorces

Depuis 1960, le Québec a connu annuellementune moyenne de 25 000 mariages de plus que de divorces, sauf pour les années 1990 à 1999, alors que la baisse du nombre de mariages s’est accentuée. En effet, il n’y a plus, en moyenne, que 12 500 mariages de plus que les divorces. La figure 1 montre bien la montée du nombre de divorces au Québec.

[pic]

FIGURE 1
Évolution du nombre de divorces au Québec, 1990-1999

Source : QUÉBEC,BUREAU FICTIF DE LA STATISTIQUE, Démographie : passé,
présent, perspectives, Québec, Éditeur des exemples, 1999, p. 195.
Tableau 1
Fréquence des divorces et indice synthétique
de divortialité, région X, 1989 à 1999

Année Nombre Indice
de divorces de divortialité
1989 1 000 1
1990 2 000 2
1991 3 000 3
1992 4 000 4
1993 5 000 5
1994 6 000 6
1995 7 000 7
1996 8 000 8...
tracking img