Dissertation ses - taylorofordisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3249 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pauline Fillastre
TES3

DISSERTATION

Dans quelle mesure les nouvelles caractéristiques de la croissance à partir des années 1980 ont-elles conduit à une transformation de l'organisation du travail ?



À partir de 1982, la France connaît une augmentation d'une semaine pour les congés payés, des semaines de travail qui passent de 40 heures à 39 heures et l'application des Lois Auroux,c'est-à-dire, l'expression directe des salariés sur les conditions et l'organisation du travail. On peut donc remarquer un début de transformation de l'organisation du travail.
En effet, dans les années 80, les modes d’organisation taylorien et fordien, basés sur une spécialisation forte des tâches, semblent remis en cause. S’ils ont été un des déterminants essentiels de la croissance des 30Glorieuses, à partir des années 80, ils limitent la croissance, que l’on peut définir comme une augmentation durable des richesses. En effet, le contexte économique et social a changé : le travail répétitif et les produits standardisées spécifiques du fordisme sont refusés. D’autres modes de travail aux fondements totalement opposés comme le toyotisme paraissent plus adaptés aujourd’hui pour relancerla croissance. Les entreprises vont donc opérer des innovations organisationnelles comme les groupes de qualité ou la suppression de niveaux hiérarchiques.
La fin du modèle de croissance extensive conduit-elle donc à de nouvelles formes d'organisation du travail ?
Tout d'abord, nous étudierons en quoi la croissance intensive pousse au toyotisme et enfin, nous observerons le maintien des formestraditionnelles d'organisation du travail et en quoi elles peuvent être encore moteurs de croissance.

I. LES NOUVELLES FORMES DE GESTION DE MAIN D'OEUVRE

A. L'introduction des nouvelles formes d'organisation du travail et les nouvelles formes de concurrence

La période 1949-1973 est une période exceptionnelle au niveau économique, car la croissance y a été particulièrement forte.
Cettecroissance forte résulte , en grande partie, de l’adoption massive de nouvelles formes d’organisation du travail : le taylorisme et le fordisme, qui, par leurs caractéristiques propres génèrent de la croissance, en jouant à la fois sur l’offre et la demande.
Taylorisme et fordisme sont basés sur la division du travail qui permet une augmentation de la productivité et une réduction des coûts deproduction. Dans les années 50-70 , la productivité augmente donc fortement : elle augmente, en moyenne , de 4,6 % par an. Cette forte croissance de la productivité permet donc de passer à une croissance intensive qui est la forme de croissance la plus durable : comme l’efficacité des facteurs de production augmente, on peut produire davantage avec autant de facteurs de production.
De plus, «diviser le travail permet de ne payer, pour chaque tâche , que le salaire le plus faible à l’accomplissement de cette tâche » ce qui permet donc une réduction des coûts unitaires de production, qui peut se traduire par une hausse des profits de l’entreprise, et une réduction des prix de vente , générant ainsi un cercle vertueux de croissance. Il y a alors augmentation des revenus et hausse de lademande qui sert de débouchés à la production. Cela crée donc un cercle vertueux auto-entretenu de croissance. 

Or, à la fin des années 1960, ce mécanisme se grippe. La productivité, certes, continue à augmenter, mais à un rythme de plus en plus lent. Ce ralentissement de la croissance de la productivité a des répercussions sur la croissance économique, qui, elle aussi, augmente de plus en pluslentement.
Fordisme et taylorisme ne sont donc plus susceptibles d’engendrer la croissance, car leurs caractéristiques ne conviennent plus au contexte économique des années 1970-1980 : ils ne sont plus adaptés aux nouvelles conditions de l’offre et de la demande.
A la fin des années 1960 , la parcellisation des tâches est rejetée, car une nouvelle génération de travailleurs arrive : ils sont...
tracking img