Dissertation sin city

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1116 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sin City

Sin city est un film réalisé par Franck Miller et Robert Rodrigez avec la participation de Quentin Tarantino. Il est paru en 2005 et ce film est l’adaptation du comics éponyme de Franck Miller. L’histoire du film : Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan s'est juré de protéger Nancy, une strip-teaseuse qui l'a fait craquer. Marv, unmarginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie. Dwight est l'amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers de Jackie Boy, un flic pourri, violent et incontrôlable. Certains ont soif de vengeance, d'autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché. Le filmmontre la folie, le crime, la décadence de la ville de Sin City, à travers des histoires passionnantes. On y retrouve une distribution plutôt pas mal avec Jessica Alba dans le rôle de Nancy l’enfant kidnappé au début devenue adulte, Mickey Rourke dans le rôle de Marv tout juste sorti de prison, Bruce Willis dans le rôle de John Arigan le flic de Sin City, Josh Harnett dans le rôle du tueur etc.Pourquoi défendre un tel côté esthétique ?

Tout d’abord, Sin City est l’adaptation atypique d’un roman graphique culte du même nom écrit par Miller. En s’appropriant l’esthétique du comics le film montre un monde déchiré entre le bien et le mal, la justice et l’injustice à travers des scènes parfois choquantes. Franck Miller et Rodriguez choisissent de tourner le film en noir et blanc ce qui est unegrosse prise de risque en 2005 puisque pratiquement plus aucun film n’est en noir et blanc. C’est avant tout un film sombre et macabre, on peut alors parler de film noir voir de polar. C’est d’autant plus une prise de risque en sachant que la population qui va au cinéma est d’avantage la jeunesse. Il choisi quand même d’intégrer quelque touches de couleurs comme le rouge, le vert et le bleu. Lescouleurs sont les mêmes que celles du comics.

Franck Miller choisi d’utiliser quelque couleur pour attirer l’attention du spectateur et provoquer quelques émotions. En effet, les couleurs sont utilisés pour traduire plusieurs choses, par exemples elles peuvent symbolisés la sensualité d’une nuit d’amour comme la scène du début avec Mickey Rourke & jaime King dans le rôle de Golby où l’actriceest en couleur avec un rouge mis en valeur par le lit en forme de cœur comme dans la BD, ou la chaleur d’un bar à Strip Tease ou la simple violence graphique du sang rouge (parfois blanc) qui éclabousse un peu partout sur les personnages et qui plait d’autant plus au spectateur. Pour faire apparaitre la couleur dans le noir et blanc, Rodriguez a utilisé des moniteurs haute définition en réglantl’un d’eux pour pouvoir voir les images en noir et blanc. On a alors des noirs dense et des blancs claquants. Utilisation de dessin à certains moments surtout lors des meurtres importants comme le meurtre à l’ouverture du film ou découpeur de tête ce qui est plutôt atypique pour un film.

De plus, le film avait de quoi inquiéter au début avec la carrière récente et quelque peu décevante de Rodrigez.Pour le film, Rodriguez n’a pas choisi d’adapter le comics Sin City à l’écran mais plutôt de le traduire littéralement à l’écran, ce qui rend ce côté minime au niveau des dialogues et original au niveau de l’image et de la mise en scène. Le storyboard du film est alors entièrement la BD de Miller. Le film comporte plus de 600 plans a effet par histoires. Tout le film sera filmé sur un fond vertavec l’utilisation de caméra numérique haute définition et Rodriguez respectera le noir et blanc du comics en respectant également les touches de couleurs avant de rajouter les décors intégraux. Le film a un aspect unique aussi bien du côté esthetique que thématique. En effet, les éléments narratifs et visuels du film passent assez bien à l’écran. Dans les éléments narratif on a une voix off...
tracking img