Dissertation spinoza

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1518 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte de Spinoza, Ethique, livre 5 (extrait)

"La plupart semblent croire qu'ils sont libres dans la mesure où il leur est permis d'obéir à leurs penchants et qu'ils abandonnent de leur indépendance dans la mesure où ils sont tenus de vivre selon la prescription de la loi divine. La moralité donc, et la religion, et, sans restriction, tout ce qui se rapporte à la force d'âme, ilsles prennent pour des fardeaux qu'ils espèrent déposer après la mort, pour recevoir le prix de la servitude; à savoir de la moralité et de la religion: et ce n'est pas cet espoir seul, mais aussi et surtout la crainte d'être punis par d'horribles supplices après la mort, qui les poussent à vivre selon la prescription de la loi divine, autant que le permettent leur petitesse et leur âmeimpuissante. Et si les hommes n'avaient pas cet espoir et cette crainte, s'ils croyaient au contraire que les esprits périssent avec le corps, et qu'il ne reste aux malheureux épuisés par le fardeau de la moralité aucune survie, ils reviendraient à leurs nature. Ils, voudraient tout gouverner selon leurs penchants et obéir à la fortune plutôt qu'à eux-mêmes. Ce qui ne me paraît pas moins absurde que si unhomme, parce qu'il ne croit pas pouvoir nourrir éternellement son corps de bons aliments, préférait se saturer de poisons mortels; ou bien, parce qu'il voit que l'esprit n'est pas éternel ou immortel, préfère être dément et vivre sans la Raison: absurdité telle qu'elle mérite à peine d'être relevée."

Spinoza, Ethique, livre 5 (extrait)

[Alinéa]Spinoza est un grand philosophe du XVIIIèmesiècle, qui pense que la liberté est une force de notre âme qui se construit. Dans cet extrait de l’Ethique, livre cinq, Spinoza nous expose de façon structurée des causes qui lui sont chères, tels la raison ou la liberté, et nous appelle à nous poser le problème suivant : l’homme peut-il accéder au salut par la simple obéissance fondée sur la crainte ou bien par la connaissance vrai. En premier lieu,Spinoza nous explique la conception de l’homme en ce qui concerne la liberté et sa relation au commandement divin. Ensuite, le philosophe développe les conséquences de cette fausse conception, en ce qui concerne la moralité et la religion, soulignant que les hommes obéissent à la loi religieuse et répriment leurs penchants sous la double action de la crainte et de l’espoir, mais en même temps,Spinoza nous parle du retour de l’homme à ses penchants s’il ne possédait pas l’idée d’une survie. Enfin, por finir, Spinoza souligne l’absurdité de la vision de l’homme.

I) [Alinéa] 1) Dans les premières lignes de cet extrait, Spinoza nous appelle à réfléchir sur la liberté des hommes. L’homme est-il réellement libre ? L’homme d’aujourd’hui pense être libre puisqu’il n’est pas sous la dépendancede quelqu’un d’autre, il s’oppose donc aux esclaves. Pourtant l’homme n’obéit pas à ses désirs les plus fous. La notion de liberté est donc ambigu, car l’homme est libre jusqu’au moment où il atteint sa limite, en d’autre terme sa raison, celle qu’on lui à inculquer depuis toujours. Mais alors, si sa raison, est en partit dictée par ses parents, sa culture ou le monde qui l’entoure, on peut direque l’homme n’est pas aussi libre qui le prétend, c’est pour cela que Spinoza emploie les termes « semblent croire ».2) En effet, ils ne sont pas totalement libres, car ils sont tenus, obligés et contraints, de prendre en compte, un jour ou l’autre d’ailleurs, « la prescription divine », l’ordre expressément formulé par le commandement de Dieu. Leur support pour respecter « la prescription divine» se sont les livres sacrés, comme la bible. Certains pays ou états tels les Etats-Unis, l’utilise encore d’ailleurs comme support de vérité, lors des procès. Dans ces premières lignes, Spinoza dénonce ce qui pour, « la plupart » des hommes, émane de cette loi divine : crainte et espoir du jugement dernier.

II) [Alinéa] Dans les lignes suivantes, nous détaillerons donc pourquoi les hommes...
tracking img