Dissertation sur la biographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1049 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Est-il nécessaire de connaître la biographie d’un écrivain pour comprendre et aimer son œuvre ? En prenant appui sur les textes du corpus, sur les textes que vous avez lus et étudiés et sur votre culture personnelle, vous répondrez à cette question en un développement argumenté.

[introduction]
Les émissions littéraires ont parfois tendance à confondre écrits et vie de l’auteur. Qu’onse rappelle l’image caractéristique d’un Bernard Pivot qui, sur le plateau de son émission « Apostrophe », mettait mal à l’aise tel ou tel écrivain en lui demandant de justifier par un événement de sa vie telle ou telle page. La vie des auteurs semble alors faire irruption dans leur œuvre et être fatalement liée à cette dernière. Or, est-il nécessaire de connaître la biographie d’un écrivain pourcomprendre et aimer son œuvre ? Cette question revêt d’autant plus d’importance qu’elle nous amène à nous interroger sur la nature même de la littérature et du texte littéraire. Si la connaissance de la vie de l’auteur est souvent indispensable pour saisir le texte dans toutes ses dimensions, elle est loin d’être absolument nécessaire dans la mesure où le texte a une existence fondamentalementautonome. En fait, les approches biographiques ou non du texte littéraire peuvent se valoir dans la mesure où on peut les justifier et si elles semblent source de sens.

I. La lecture d’un texte littéraire demande des éclaircissements pour le saisir dans sa totalité.
1. Le lecteur comprendra nettement mieux le texte s’il a quelque connaissance de certains événements de la vie del’auteur. L’appréhension du texte n’en sera que plus forte et solide. Exemple : la perte de Léopoldine permet de mieux comprendre à qui s’adresse Hugo dans « Demain dès l’aube », lorsqu’il écrit : « Vois-tu ? je sais que tu m’attends. ». De la même manière, savoir le goût qu’avait Baudelaire pour les femmes créoles éclairera de façon tout à fait déterminante la lecture de « Parfum exotique » dans LesFleurs du Mal.
2. Par ailleurs, plus profondément, on peut estimer qu’une œuvre est à replacer dans une problématique existentielle. L’œuvre est l’aboutissement, l’expression d’une souffrance, d’une angoisse. Elle peut avoir une fonction libératoire. Connaître la vie de l’auteur paraît donc essentiel si l’on veut comprendre ce que dit le texte. Exemple : Michel Leiris qui, dans L’Age d’homme,se livre à une sorte de retour sur lui-même par le biais de la psychanalyse. De la même façon, Perec exorcise en quelque sorte un traumatisme lié à la guerre dans W. ou le souvenir d’enfance.

II. Néanmoins, cette connaissance de la vie de l’auteur est loin d’être indispensable, car le texte littéraire existe aussi en soi.
1. C’est une problématique qui a bien été mise en évidencepar Marcel Proust dans son Contre Sainte-Beuve. Proust refuse qu’on lise A la recherche du temps perdu à l’aune de sa vie, même si le personnage principal s’appelle Marcel. A l’inverse, cet auteur montre, à travers ses Pastiches, que le style ne dépend pas finalement d’éléments biographiques.
2. Du reste, l’anonymat ou la supercherie littéraire montrent assez que le texte littéraire peutvivre pleinement sans la présence de son auteur. Dans le premier cas, on citera l’exemple de certaines œuvres du Moyen Age, voire des Lettres portugaises. Dans le cas de la supercherie, on notera l’exemple fameux de Romain Gary qui fait paraître La vie devant soi sous le nom d’Emile Ajar : le texte a longtemps été lu sans même qu’on connût le véritable auteur et la lecture n’en a pas pour autant étéentravée.
3. En fait, le texte littéraire fonctionne sur lui-même et a sa propre autonomie. Il peut « se passer » de son auteur. Exemple : le travail de Mallarmé qui vise à créer Le Livre, entité qui vit sa propre existence à travers une écriture et un langage poétiques (« donner un sens plus pur aux mots de la tribu »), indépendamment de toute référence matérielle ou concrète : seuls...
tracking img