Dissertation sur la fable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (966 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Qui n'a jamais appris à l'école primaire « Le corbeau et le renard » ? Qui ne connaît pas « La raison du plus fort est toujours la meilleure »? Les fables, en effet, font partie intégrante de notreculture littéraire. On retient souvent de ces dernières le récit enfantin, ses animaux personnifiés et la morale. Cependant, une fable a-t-elle absolument besoin de se terminer par une morale pour êtreefficace? Ou bien a-t-elle d'autre moyens de persuasion? Il est vrai que l'on a l'habitude d'associer la visée argumentative des fables à la présence d'une morale explicite mais la fable ne se résumepas à la morale car le récit ou encore la stylistique occupent une place non négligeable dans l'argumentation.

Certes, la visée argumentative des fables est souvent associée à la présence de lamorale; celle-ci peut en effet être indispensable. Tout d'abord, la morale permet de dégager le sens de la fable: l'anecdote est traitée comme un exemple particulier dont on tire une loi générale. Parexemple, dans « Le chêne et le roseau », Esope conclue :« La fable montre que face à plus fort que soi, rivalité ou résistance ne sont pas de mise »: il élargit donc la leçon et la fait deveniruniverselle; le recours aux arbres n'était qu'un prétexte. Quant à la fable de La Fontaine « Le renard et les raisins », le fabuliste interroge son lecteur: « Fit-il pas mieux que de se plaindre? ». Eneffet, face à la situation d'échec dans laquelle se trouvait le renard, la morale suggère que mieux vaut reconnaître ses faiblesses que vouloir, coûte que coûte, sauvegarder ridiculement son narcissisme.Par ailleurs, la morale est parfois le point de départ de la fable: dans « Le loup et l'agneau », Jean de La Fontaine commence par énoncer la morale et développe ensuite le récit. L'anecdote vient iciillustrer et prouver la validité du principe posé au début (on va en quelque sorte du général au particulier): la fin de la fable paraît inéluctable; le loup a mangé l'agneau car « la raison du...
tracking img