Dissertation sur la modernité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"Des textes écrits il y a plusieurs siècles sont résolument plus modernes. Ils répondent parfois mieux que les œuvres plus récentes à nos préoccupations et à notre soif de beauté."



Outre sa caractéristique premièrement esthétique, le propre de l'art, et plus particulièrement de la littérature, est de se situer dans l'atemporel. Fort de ce constat, les chefs d'œuvres semblent justementêtre reconnus comme tels par leur faculté diachronique, ils traversent les âges grâce à l'universalité de leur contenu ou par le fait qu'ils se positionnent en avance sur leur époque. La modernité annoncée par l'auteur de la citation ne renvoie pas à la définition commune du mot, pouvant signifier "actuel" mais bien à l'acception baudelairienne du terme, ce qui change totalement la portée de cetaphorisme. Nous devons comprendre par le terme de moderne, les œuvres qui ont su se hisser en dehors du temps et offrir une réponse universel à nos problèmes humains, sociaux, moraux, esthétiques... etc, malgré leur distance conséquente dans le temps ( les œuvres antiques par exemple ). Ainsi, il serait fort intéressant de s'interroger en profondeur sur ce concept de modernité des œuvres littéraires.Pour cela, nous verrons en premier lieu que la modernité est effectivement présente dans les textes même les plus anciens. Puis, en second lieu, nous verrons les limites de la modernité à travers l'évolution de la société et donc, des préoccupations décrites dans les œuvres. Enfin, les chef d'œuvres sont pérennisées grâce à leurs caractéristiques intemporelles.



Nonobstant unimpressionnant éloignement temporel, certaines oeuvres ne se démodent pas et traversent aisément le temps pour constituer encore de nos jours, des modèles de pensées. Elles n'en demeurent pas moins des oeuvres modernes car elles mettent en scène des sentiments humains qui demeurent immuables depuis des millénaires.



En effet, si l'on s'attache à la description faite par les auteurs à travers letemps des sentiments communs tels que la peine, l'amour, la peur de la mort... on peut observer que la condition de l'homme et ses affects n'ont pas changé. A la fin du XIVème siècle, Petrarque est passé à la postérité pour la perfection de ses sonnets qui rime son amour pour Laure, cette ferveur amoureuse, véritable stimulant pour la verve poétique se retrouve aussi bien six siècle plus tard chezAragon, largement inspiré, depuis les années 1940, par l'amour qu'il voue à son épouse, Elsa. En outre, la tristesse dépeinte par le décès n'est-elle pas semblable chez Malherbe dans "Consolation à Monsieur du Périer" composée en 1598, à celle de Victor Hugo en 1856 dans le court poème Demain dès l'aube figurant dans Les Contemplations, inspiré par le décès de sa fille Léopoldine ? Ces exemplesmettent parfaitement en exergue le caractère impérissable des sentiments qui constituent justement le seul attribut intrinsèque de l'homme, une sorte d'apanage quintessencié dont les auteurs se nourrissent. Il semblerait foncièrement que l'art représente un exutoire servant à épancher les passions, ce principe est relatif aux théories aristotéliciennes sur la catharsis. Depuis les prolégomènes de lalittérature, la fonction première de celle-ci n'est-elle pas de décrire l'ineffable, de délivrer l'âme des rancœurs et des affres existentiels, de matérialiser par des allégories les idées abstraites qui parcourent l'esprit humain ? C'est ainsi à l'instar des auteurs précédemment cités, auxquelles nous pouvons associer Nerval, rédigeant le recueil Les filles du feu en 1854 alors qu'il est internéà l'hôpital psychiatrique pour de graves troubles mentaux, ou Lamartine, meurtri par le décès de Julie Charles, immortalisant son souvenir dans les Méditations... L'expression des sentiments ne s'est pas démodé car elle est étroitement liée à la littérature, formant par l'alchimie des maux transformées en mots, une écriture thérapeutique, une invitation à un voyage intérieur dans les méandres...
tracking img