Dissertation sur la poésie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (813 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La poésie est un moyen pour le poète d'extérioriser ses sentiments, notamment par le biais du registre lyrique. Cela permet au poète de montrer l’authenticité de ses émotions et de sa sensibilité.La poésie lyrique est centrée sur le « moi ». Dans le poème Demain dès l’aube de Victor Hugo, la première personne du singulier est très présente. Le poète, en utilisant le « je » se place au centredu poème. On remarque aussi qu’à travers cette utilisation, Victor Hugo veut nous faire ressentir sa souffrance. On perçoit sa peine et son mal être suite à la mort de sa fille Léopoldine, qu’il nousmontre lorsqu’il écrit les Contemplations. C’est un recueil divisé en 2 parties, Autrefois Victor Hugo chante le temps où sa fille était encore vivante ; ces poèmes sont souvent heureux contrairement àAujourd’hui où il se morfond de la mort de sa fille. La poésie l’aide à faire son deuil et à exprimer ses sentiments. Elle est aussi souvent liée au sentiment de mélancolie. Chez les poètesromantiques comme Jean Jacques Rousseau, le thème de la tristesse et de la mélancolie n’est pas le principal, c’est le thème de l’amour qui est le plus représenté dans les poèmes. La poésie permet donc ainsiau poète d'exprimer ses sentiments, que ce soit dans l'amour, le spleen ou la quête de soi-même.
Tandis que certains auteurs comme Verlaine refusent que la poésie soit au service d'un engagement etrevendiquent "de la musique encore et toujours!", d'autres écrivains se servent de la poésie pour leur militantisme, et mettent la force de l'écriture au service de leurs idées. Cette poésie engagéeprend son essor surtout au XIXème siècle chez les Romantiques, après la révolution. Ainsi, Victor Hugo dénonce la peine de mort dans L’échafaud. En effet, la forme poétique renforce la puissance del'argumentation, permet de susciter colère et pitié chez le lecteur. L'utilisation de l’ironie telles que « C'était fini. Splendide, étincelant, superbe » dans L’échafaud, ajoute de l'émotion et augmente...