Dissertation sur le distributionnalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1068 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1

L’analyse structurale Le distributionnalisme
1- Ce courant apparaît aux Etats-Unis vers 1930. L. Bloomfield Language 1933 La théorie est développée et formalisée par Z. Harris 2- Plusieurs facteurs expliquent l’apparition de cette méthode : -la découverte de l’existence sur le continent américain de 150 familles de langues ( ce qui représente plus de 1000 langues). Elles posent desproblèmes car elles se présentent sous la forme d’un matériel linguistique oral et non codifié. Si le mot semble facile à reconnaître dans une phrase écrite, il n’en va pas de même dans la chaîne parlée. 3- Les principes distributionnalisme. 3-1-Origine : de l’analyse structurale : le

2

Bloomfield est à l’origine du distributionnalisme. Cette école tire son nom de la « distribution » des unités quel’on étudie. 3-2-L’objectif du distributionnalisme : Appliquer à la langue anglaise, de manière mécanique, les techniques mises au point pour les langues amérindiennes. 3-3- Le béhaviorisme : Bloomfield est influencé par la théorie du comportement, appelée béhaviorisme ( de « behaviour »: le comportement). Le béhaviorisme, appelé « psychologie du comportement » se présente comme une étudeobjective de l’homme. Il rejette toutes les analyses qui font appel à l’intuition pour s’en tenir à une observation rigoureuse des manifestations extérieures du comportement du sujet. La tâche de la linguistique sera de décrire les rapports entre stimulus linguistique et réponse linguistique. Le sens n’a alors rien à voir avec une analyse de Sé ou de concept. Le sens est évacué des messages.

3Etudier le langage revient à étudier des enchaînements de stimulus et de réactions linguistiques liées à ces stimulus. 3-4-Les caractéristiques de la méthode : a) Les combinaisons et les hiérarchies : La théorie structurale conçoit l’énoncé comme une combinaison d’éléments. La langue présente une série de rangs hiérarchisés : -phonologiques -morphologiques -phrastiques où chaque unité est définie parses combinaisons avec les autres unités ou avec des unités supérieures. b) Le principe de l’immanence : On appelle immanente une recherche qui définit les structures de l’objet qu’elle étudie par l’étude des relations des termes intérieurs à son objet. On étudie les rapports des termes entre eux.

4

Il n’y a pas d’extra-linguistique, c’est-à-dire pas d’étude sur des éléments quin’appartiennent pas à la grammaire. 4- La méthode : 4-1-Le corpus : Les linguistes s’aperçoivent que l’on n’a jamais codifié les langues qu’ils viennent de découvrir, ils ne les connaissent pas et ne les comprennent pas, il faudra donc qu’ils partent de l’observation d’un corpus qu’ils vont considérer comme un échantillon représentatif de la langue. C’est une observation qui va se faire sur les productions dusujet parlant. Il est nécessaire de recueillir des données. Le corpus se présente sous forme d’énoncés linéaires, des ensembles complexes que l’on va réduire en différentes unités et à différents niveaux d’organisation : -le niveau phonologique -le niveau morphologique -le niveau phrastique

5

Chaque unité est définie par ses combinaisons dans le rang supérieur. C’est donc une approchepurement formelle qui écarte toute considération relative au sens. 4-2- la technique de la segmentation de la chaîne parlée. Pour identifier les éléments à chaque niveau, il faut segmenter, découper la chaîne parlée dans une procédure qui élimine le recours au sens. Cette technique permet de repérer des mots (« unités ») et de les définir par les mots qui se retrouvent à proximité. 4-3-Lesenvironnements : Une fois les éléments dégagés, on établit leur environnement. L’environnement d’un élément est représenté par la disposition de ses co-occurrences, c’est-à-dire par sa position par rapport aux autres éléments en présence. On parle d’environnement de droite, de gauche. Ex : le cahier blanc est sur le bureau L’environnement de l’unité « cahier » est : Le, blanc

6

4-4- la distribution...
tracking img