Dissertation sur le doute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1217 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation sur la citation :

« Le doute n'est pas au-dessous du savoir,
mais au-dessus »Emile-Auguste Chartier, dit Alain

Qu'est ce que le doute? Comment trouver réponse à tout? Voila bien des siècles
et des siècles que les Hommes ont cherché à répondre à cette question, qui du moins
nous laisse quelque peu perplexe.
Aujourd'hui, le constat est toujours le même, ils ont cherchéréplique à tout, ils ont
conquis la lune, notre système solaire, mais les voila que cela ne leur suffit plus et
qu'aujourd'hui ils souhaitent percer les secrets de l'univers tout entier; trouver les clés du
« Pourquoi le monde est-il monde? » ou encore de « Pourquoi l'Homme est-il Homme? ».
Ce besoin incessant, presque pervers de trouver réponse à tout, l'Homme l'incarne bien!
Ainsi, pour Alain,philosophe du XXe siècle, « Le doute n'est pas au-dessous du savoir
mais au-dessus ». Cela signifie donc que le savoir ne nous apporte que peu de réponses
à nos interrogations, et qu'il ne nous y embrouille plus. De plus -le déclare t-il - les
connaissances que l'on acquiesce nous amène à plus d'interrogations qu'à d'explications,
où l'on remet sans cesse en doute, ce qui était dès lors pris pouracquis.
Cela est-il acceptable? L'on peut bien effectivement se le demander, car la vertu
première du savoir, n'est-il pas d'apporter solutions à nos incertitudes?
En effet, l'on ne peut affirmer le contraire, puisque le but premier de la transmission
du savoir et de la science est bel et bien d'illuminer les aspects troubles, embrumés que
l'on retrouvent dans notre vie de tous les jours, etau-delà.
Ainsi, depuis l'époque préhistorique déjà, le savoir se transmettait de génération en
génération, par exemple, la fabrication d' un objet en silex, c'est d'ailleurs par un
phénomène similaire que les divers langages ont envahi la planète bleue, grâce
notamment à cette propagation du savoir. Aujourd'hui, ce même phénomène est toujours
présent, on le retrouve dans le système scolaireprimaire notamment, son but premier
étant d'apporter réponse aux écoliers sur leur divers questions et doutes par le savoir
acquis des maîtres.
La vertu du respect – transmise par ses parent - et l'indifférence régnant à cet âge-là, empêchera l'écolier de douter, car jamais il n'osera s'interroger sur le fondement de
connaissances acquis par son enseignant, il apprendra et trouvera réponse àces
questions; il sera épanoui.
Cependant, quand l'on ne peut croire que ce que l'on nous impose, et que l'on n'a
plus le loisir de remettre en questions les fondements de ce qui est avancé par quiconque
ou par un système imposé; il n'y a pas de place pour le doute – plus encore quand la peur
s'en mêle.
En effet, il n'y a pas si longtemps de ça, la religion primait, et exerçait un pouvoirincommensurable sur la science et le savoir. Dès lors le doute n'avait plus le droit d'exister
au sein de la société, du peuple puisque ces investigateurs détenaient la Vérité absolue et
condamnait tout les autres « hérétiques ». Malgré cette peur quelques courageux ont osé
braver ces enseignements édictés par la Sorbonne, l'Inquisition ; ils ont finis pour la
plupart sur le bûcher, ou devaitabjuré pour les plus chanceux d'entre-eux. Dès lors il n'y
avait plus de place pour les Galillés , et autres « conteurs de bonnes paroles », car la peur
prends le dessus et impose tout son poids sur la société, qui n'a même plus le loisir de
remettre en question certains fondements. Ainsi comme le disait François Hertel « La
volonté de ne pas douter, empêche le doute. ».
Si dans une société 'iln'y a plus de place pour le savoir, le doute disparaît, puisque
la peur prédomine. De ce fait l'on peut se rejoindre à la première partie de la citation
d'Alain « Le doute n'est pas au-dessous du savoir, ... », car il n'y a plus de savoir, mais
seulement une et unique Vérité.
Troisièmement, lorsque l'on a la possibilité d'acquérir le savoir, mais que l'on se le
refuse, pour de multiples...
tracking img