Dissertation sur le livre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1171 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En plein ère des révolutions technologiques, difficile de défendre encore cet ancêtre qu’est le livre et, plus généralement, la littérature. En effet, tout domaine n’atteignant pas une vitesse de développement comparable à celle des des nouvelles attentes des hommes semble être mis à l’écart pour mieux laisser Mère Technologie satisfaire ce besoins à leurs place. Pourtant, certains hommessemblent encore voir la littérature comme inégalable, surpassant de loin n’importe quel autre loisir pour encore longtemps. C’est le cas de A.Tabucchi, célèbre écrivain du XXème siècle qui a écrit : « La littérature doit dépasser le bout de la rue, montrer ce qu’une caméra ne voit pas, illuminer les coins sombres de la vie, de la réalité, insinuer le doute dans la tête des gens. » Autrement dit, lalittérature a un rôle important à jouer dans le quotidien des gens ; elle réussit mieux que n’importe quel autre domaine à créer une quantité imcomparable de sensations et de sentiments chez le lecteur et incite celui-ci à regarder plus loin que le bout de son nez. Nous allons tenter d’expliquer les propos de A.Tabucchi en saccadant cette phrase pour mieux retrouver l’idée globale défendue parl’écrivain.

Tout d’abord, cette idée de « rôle » de la littérature est clair dans les propos de monsieur Tabucchi puisqu’il commence par ce trois mots : « La littérature doit… » suivis d’une énumération qui insinue fortement l’importance de la littérature en lui donnant un rôle concret et en démontrant, nous le verrons après, qu’elle semble être une des seules activités à pouvoir le faire. En« dépass(ant) le bout de la rue », elle montre son pouvoir d’ouverture sur le monde et les choses qui nous entourent et le fait qu’elle s’adresse à tous les hommes. En effet, la littérature peut toucher absolument tout le monde par des sujets universels commun à tous. Par exemple, par des thèmes tels que l’amour, la pauvreté, ou l’humour, un livre réunit des gens d’horizons différents et cela en fait unloisir accessible à tous. De plus, un livre doit s’ouvrir et nous ouvrir sur le monde en nous amenant au « bout de la rue » puisque, par sa manière d’être écrit et par ses sujets, il nous amène à sortir de notre quotidien pour mieux comprendre celui des autres. Dans le livre « Slumdog Millionaire », le récit d’un jeune indien élevé dans un bidonville qui gagne un jeu télévisé très connu a marqué desmillions de personnes puisqu’il a ensuite été adapté au théâtre, puis au cinéma. Ce genre de récit touche par sa simplicité et par sa volonté de montrer cette réalité que sont les bindonvilles en Inde (bien que l’histoire soit fictive, le milieu dans lequel vit le personnage est réel). Donc un livre doit pouvoir ouvrir l’esprit des gens en le faisant voyager et en leur montrant ce qui se cache« après le bout de la rue ».

Ensuite, Tabucchi fait clairement une comparaison entre la littérature et le cinéma puisqu’il fait référence à la première comme celle qui doit « montrer ce que la caméra ne voit pas ». Effectivement, bien que les progrès technologiques en cinéma se fassent à toutes vitesse, il semble difficile de récréer les sensations que l’on ressent grâce à l’imagination lorsqu’onlit. Des scènes dans lesquelles des sens tels que l’odorat ou le goût doivent rentrer en jeu requièrent des descriptions minutieuses que les mots parviennent à nous faire ressentir tandis que les images restent plus superficielles. Il suffit comme exemple de décrire la sensation que ressentent les gens après avoir vu l’adaptation d’un livre en film. En effet, la plupart du temps, les gensressentent une frustration dûe au fait qu’ils s’attendaient à plus. Plus de sensations, plus d’émotion puisque c’est ce que le livre leur avait apporté. On peut donc affirmer que le pouvoir du livre, grâce à notre imagination, ne risque pas d’être égaler par la technologie avant longtemps.

Puis, la littérature doit « illuminer les coins sombres de la vie, de la réalité ». Comme une lampe qui...
tracking img