Dissertation sur le roman: pourquoi lire?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1869 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman (note:17/20)

I- Le plaisir d’une histoire racontée :
A- D’autres mondes, d’autres époques (le tour du monde en 80 jours par …)
B- Glissement dans la peau d’un personnage (…)
C- Des émotions nouvelles (…)
II- Le roman, miroir de la société :
A- Une enquête sur la nature de l’Homme
B- Un reflet des changements de la société
C- Une dénonciation desdisfonctionnements
III- Esthétique qui génère la vraisemblance :
A- Polymorphie
B- Simplicité

Introduction :
« On a d'abord nommé romans, les histoires écrites en langue romane pour qu'un lecteur les récitât à un public qui ne savait pas lire. » rappela André Malraux dans son œuvre intitulée L'Homme précaire et la littérature, en effet, le roman, genre narratif prosaïque, longtempsconsidéré comme un genre bas, ne connait son essor que dès la deuxième moitié du XIXème siècle. De nos jours, toute personne a déjà lu au moins un roman : un roman policier ou épistolaire, un roman d’aventure ou d’amour, un roman philosophique ou un roman pour enfants, le choix qu’offre le genre romanesque est vaste ce qui plait a tout les public. Or, que cherche-t-on dans la lecture d’un roman ?L’objet du roman a également évolué avec le temps, ce qui semblait être une littérature de divertissement uniquement évoque aujourd’hui des sujets humanitaires ou historiques. Pour cela, nous verrons dans un premier temps le plaisir qu’apporte une histoire racontée au lecteur, dans un second temps nous montrerons comment le roman, miroir de la société, appel a la réflexion de ce dernier afin d’étudierpourquoi l’esthétique romanesque capte le lecteur.

I- Le plaisir d’une histoire racontée :
A- Tout d’abord, le roman propose une histoire qui permet à celui qui le lit de s’évader. En effet, l’écrivain crée un monde utopique dans lequel « voyage » le lecteur pour découvrir d’autres paysages, civilisations et cultures. Prenons l’exemple de l’œuvre de Jules Vernes la plus connu, Le tourdu monde en 80 jours : Phileas Fogg, gentleman anglais fortuné, décide de faire le tour du monde en quatre-vingt jour suite a un parie. De Londres a Suez, de Bombay a Calcutta puis vers Hong-Kong et Yokohama, San Francisco et New-York et de nouveau vers Londres : voici donc le parcours de nos aventuriers Fogg et son serviteur passe-partout. L’écrivain, par le biais de l’exotisme, fait découvrir àson lecteur la joie de la navigation sur la mer Rouge, le déroulement d’un enterrement indou pour ensuite le faire visiter l’Amérique du nord. Cette aventure amplifie le plaisir de lecture et encourage le lecteur à continuer ce roman jusqu’au bout.
B- D’autre part, à travers un roman, le lecteur s’identifie avec un des personnages, grâce-aux points en communs partagés entre eux, et donc gagneplus a la lecture de cet œuvre. En effet, cette identification ancre le roman dans la réalité et crée une complicité entre le lecteur et l’auteur. Dans Pierre et Jean, de Maupassant, deux frères rivaux, opposés physiquement et moralement, appartiennent à la petite bourgeoisie influencés essentiellement par l’argent. L’écrivain traite dans cet œuvre des sujets sociaux qui concerne le lecteur, etdonc ce dernier établit un lien entre la situation proposé dans le roman et le monde réel. Le choix de personnages ordinaires dans Pierre et Jean et l'absence d'histoire extraordinaire ou de figure héroïque permet au lecteur un moment de rencontre avec lui-même et avec l’autre. En outre, dans une réflexion sur le romancier naturaliste, Guy de Maupassant souligne : « Pour nous émouvoir, comme il l’aété lui-même par le spectacle de la vie, il doit la reproduire devant nos yeux avec une scrupuleuse ressemblance», d’où le lecteur, reconnaissant une situation, s’intéresse à la suite de la lecture.
C- Enfin, par le biais de l’imagination, le roman nous détourne de la réalité et du quotidien et nous projette dans un monde de nouvelles sensations : le lecteur « expérimente » donc des...
tracking img