Dissertation sur le travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2121 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Travaille-t-on uniquement pour " gagner sa vie " ? Dans un développement argumenté, vous vous efforcerez de répondre à cette question.

Remarque : Toutes les phrases soulignées n’auraient pas du apparaître dans votre devoir, il s’agit juste d’une aide pour que vous puissiez voir comment progresse une écriture personnelle, étape par étape !

Introduction

Une phrase d’accroche  Letravail provient du mot latin "tripalium", «machine à trois pieux » destinée à immobiliser les chevaux pour les ferrer, d'où « instrument de torture ». Si l’on regarde la Bible[1], celui-ci a souvent une connotation péjorative, associé à la peine et à la souffrance puisque le travail y est une punition infligée à Adam. Nous pourrions donc nous demander ce qu’apporte réellement le travail.Présenter le sujet  De ce fait, nous essayerons de voir si celui-ci, dans un monde où le chômage est assez largement perçu comme une souffrance, est un seul moyen de subsister ou si, au contraire, il n’apporte pas plus à l’individu. Problématique  Ainsi le travail n’est-il qu’une contrainte, sert-il uniquement à « gagner sa vie » et surtout que gagne-t-on à travailler ?
Annoncer le plan Nous montreronstout d’abord un aspect matériel qui permet à l’homme de tirer profit de sa peine, ensuite nous verrons dans un deuxième temps si le travail ne permet pas de donner un sens à sa vie, de la gagner au sens métaphorique du terme, puisque tout dépend de ce que l’on entend par « travail ».

Thèse  Le travail, un gagne-pain
De l'Antiquité au Moyen Âge, le travail n'a pas eu une bonne image : il estsynonyme d’esclavage dans le monde antique (Egypte, Grèce, Rome) tandis qu’à l’époque médiévale les nobles, les guerriers, les prêtres, représentent la portion supérieure de l'humanité et ne travaillent pas, et ceux qui ont une activité sont les serfs[2], les vilains[3]  qui se servent de leurs mains pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs supérieurs. Le travail peut être donc vu comme unasservissement, comme quelque chose de douloureux. L’esclave ou le serf va s’affairer pour gagner sa vie(ou pour ne pas la perdre), et ce « travail » sera synonyme de souffrance.
De nos jours, un emploi est un moyen réel de survie, on travaille pour subvenir à ses besoins matériels, pour acheter à manger, pour payer son loyer. De ce fait l’activité est associée au gain immédiat, au salaire. Ilfaut consommer, financer ses loisirs, payer pour vivre sa vie de façon décente. Un ouvrier devra se lever tôt pour gagner sa vie, pour pouvoir rentrer le soir en ramenant de quoi manger à la maison, de même une hôtesse de caisse à Carrefour travaillera pour acheter les cadeaux de noël de ses enfants, pour payer leurs études et pour survivre.
Enfin, le travail est une obligation, on se doit dela satisfaire. Si l’on ne fait pas correctement son métier, on peut le perdre et vivre dans la précarité. Un chômeur qui ne cherche pas de travail pourra perdre ses allocations, son appartement, et être contraint de vivre dans la rue, de ce fait certains préfèrent accepter n’importe quel travail, parfois en dessous de leurs compétences pour pouvoir payer les factures Transition Le sens du travaila tout de même changé, ne serait-ce que parce que les besoins de l'homme se sont diversifiés. Il est toujours un gagne-pain, mais de nouvelles significations reflètent l'évolution de la société depuis le Moyen Age.

Antithèse Le travail, un moyen de gagner sa vie au sens métaphorique

Si le travail est perçu parfois uniquement comme un moyen facile de gagner sa vie, il existe d’autresformes de développement qui permettent de s’épanouir sans parler d’aspect uniquement financier. On gagne énormément à travailler en général. Mais le « profit » est largement moral et symbolique. Donc le travail non rémunéré, ou le travail créatif (dessiner, peindre..), peuvent produire le même résultat de ce point de vue. Un bénévole a la Croix Rouge, au Secours Populaire ne touchera pas...
tracking img