Dissertation sur les accord de matignon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 7 juin 1936, à l'hôtel Matignon sont signés, sous la Présidence du Conseil de Léon Blum (Front populaire), entre la Confédération générale de la productionfrançaise (CGPF), la Confédération générale du travail (CGT) et l'État, les accords de Matignon. À la suite de ces accords, les ouvriers gagnent des acquissociaux :
sans faire grève dans chaque usine, les ouvriers obtiennent des avantages pour toute la profession ;
les salaires sont augmentés de 7 à 15% (c'estl'inflation, les gens consomment, les usines tournent, le chômage baisse (politique keynésienne)) ;
les ouvriers obtiennent des délégués pour les défendre, on ne peutpas les licencier sans autorisation de l'inspecteur du travail. C'est la fin des « syndicats jaunes », créés par le patronat. Les salariés obtiennent la libertéd'exercice du droit syndical ;
ils obtiennent enfin par les lois du 11 et 12 juin la création de conventions collectives, la semaine de 40 heures et 15 jours decongés payés (13 jours de vacances + 2 du week-end). La semaine de 40 heures et les congés payés ne font pas partie des accords de Matignon. Ils étaient prévusdans le programme de la section du Front Populaire.

Critiques des Accord de matignon :
Les accords de Matignon permettent certes d'accomplir de grandesavancées sociales et symbolisent pour partie le Front Populaire, mais ils ont parfois été critiqués pour avoir imprimé une certaine marque aux rapports sociaux. Eneffet, ces accords signent une étatisation des rapports sociaux et instaurent les conventions collectives par branche comme norme de négociations salariales.
tracking img