Dissertation sur Stendhal

Pages: 24 (5966 mots) Publié le: 30 octobre 2013
Le philosophe Alain parle de l'amour comme d'une folie particulière dans les romans de Stendhal: "Cette folie est volontaire, je dirais même héroïque et merveilleusement heureuse. Le fatalisme est donc nié ici de toutes les façons." Cette définition vous semble-t-elle convenir aux passions vécues par les héros de La Chartreuse de Parme?

La Chartreuse de Parme est un roman de la passion. Dèsl’« Avertissement » qui précède la narration, Stendhal se justifie devant le lecteur d’avoir à lui présenter des caractères entiers, sincères et passionnés, tels qu’on en trouve en Italie et tel que, à son grand regret, ils n’existent guère plus en France. Cette entrée en matière en forme de provocation vis-à-vis de ses concitoyens, cache sous l’artifice d’une classification morale des nations, unvrai problème de mœurs dont Stendhal est bien conscient : son roman présente au lecteur des amours qui peuvent paraître insensées et dont certaines mènent au crime. Lorsqu’Alain expose, presque cent ans plus tard, son opinion sur l’amour chez Stendhal, il insiste sur la positivité du sentiment, son opinion dût-elle revêtir l’apparence d’un paradoxe : « Cette folie est volontaire, je dirais mêmehéroïque et merveilleusement heureuse. Le fatalisme est donc nié ici de toutes les façons. » Le paradoxe est souligné d’abord par l’expression, en forme d’oxymore : « folie volontaire ». L’amour fou, les amours folles, que nous dépeint Stendhal le sont, pour Alain, beaucoup moins qu’elles n’en ont l’air. Lorsque le comte Mosca rencontre la comtesse Pietranera à Milan, il est pris d’une telle passionqu’il décide de faire le siège de sa loge à la Scala. Stendhal présente ainsi son attitude : « Le comte se donnait d’excellentes raisons pour être fou [...] » On comprend que c’est à partir de telles notations qu’Alain a pu construire sa vision de l’amour chez Stendhal. L’amour fou, l’amour-passion, Stendhal l’a lui-même décrit dans son essai De l’Amour publié en 1822. Il l’y présente en effet comme unétrange mélange de mécanique psychologique et de liberté. L’amour naît certes du regard porté sur un être désiré, mais il naît aussi de l’espérance que l’on conçoit de le posséder et cette dernière n’a rien d’automatique. Nul ne songera à tomber amoureux d’une reine entièrement inaccessible. L’espérance, telle que la conçoit Stendhal, semble donc, en partie, pouvoir se contrôler. Est-ce là ce quirend ces amours héroïques aux yeux d’Alain ? Sans doute puisque l’héroïsme, depuis qu’il s’est fait jour dans les épopées homériques, naît des actions extraordinaires qu’un homme peut accomplir lorsqu’il maîtrise ses passions. La négation du fatalisme en est la conséquence inévitable car ce dernier supposerait un abandon aux forces du destin. Si les personnages sont représentés comme libres, sileur volonté ne se relâche jamais, il ne saurait y avoir de fatalisme. Le bonheur qu’Alain associe à l’amour présente donc une forme très particulière, soulignée par l’adverbe « merveilleusement » : c’est un bonheur dont serait digne le sage stoïcien, fruit de la volonté et résultat même de son exercice, un bonheur qui, si l’on en juge par la série de déconvenues que rencontrent tous lespersonnages du roman, n’aurait rien à voir avec les circonstances extérieures. Or, c’est sans doute là que l’opinion d’Alain peut nous sembler réductrice. Le problème n’est pas tant dans la série de morts, d’emprisonnements, de jalousies dont Stendhal assombrit les amours de son roman car ces événements, ces sentiments, pourraient très bien être négligés par une volonté maîtresse, mais dans le fait quel’amour central du roman, celui de Fabrice et de Clélia, semble le fruit d’un relâchement de la volonté, souligné par les circonstances de sa naissance dans la citadelle de Parme. Les amours les plus volontaires de Fabrice sont celles qui précèdent son enfermement. Dès lors, les bonheurs de l’amour, que Stendhal semble en effet placer au-dessus de tout, ne seraient pas uniquement le fruit de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation
  • Dissertation stendhal
  • Dissertation stendhal
  • Dissertation stendhal
  • Dissertation stendhal
  • Dissertation stendhal
  • Dissertation le personnage de roman stendhal
  • Introduction dissertation sur stendhal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !