Dissertation sur l'apologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2235 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sophie Colas et Rémi Bourrelly

Dissertation de français : l’Apologue

Docere, placere, plaire et séduire, voilà les ambitions des fables depuis l’Antiquité. C’est pourquoi les écrivains du passé, tels que Voltaire, Phèdre, ou encore le conteur Charles Perrault, ont su recourir fréquemment à l’apologue pour séduire leurs lecteurs. Jean de La Fontaine, a d’ailleurs parfaitementdéfinie ce terme avec la célèbre citation tirée du Premier Recueil rédigé en 1668 : « L'apologue est composé de deux parties, dont on peut appeler l'une le Corps, l'autre l’Ame. Le Corps est la fable ; l’Ame, la moralité. » En effet, ce cours récit allégorique en vers ou en prose, propose une narration vivante et un univers plein de fantaisie. Il devient donc un genre attractif pour le lecteurmais offre une morale, un enseignement, plus ou moins implicite qui vise à instruire et/ou à dénoncer. C’est ici que se situe la complexité de l’apologue : sa lecture à deux niveaux. Nous ferons ainsi un lien entre la métaphore extraite du récit de Michel Tournier, Taor, prince de Bangalore et la définition de l’apologue et de ses effets. Nous tâcherons pour cela de montrer en quoi l’apologue apour vocation de plaire, de divertir mais qu’il cherche également, par son récit, à instruire le lecteur.

Tiré du grec « apologos » signifiant « langage sous le langage » que l’on peut interpréter comme un synonyme de la fable au sens plus large, et de « apo », détourné, l’apologue apparaît dans l’Antiquité grâce au philosophe grec Platon (Vème s. av J-C). Il se développe ensuite sous deuxformes : la Fable, en prose du grec Esope et en vers du latin Phèdre.
Et la parabole, très présente dans les récits bibliques, qui se présente comme un récit allégorique proposant un enseignement religieux.
La force de l’apologue est surement le fait qu’il puisse combiner le plaisir à l’instruction. Il parvient à nous emporter ailleurs, un peu partout. Voltaire, dans Zadig nous emmèneainsi à la découverte de différentes cultures, diverses nations. Les aventures de son héros nous transportent en effet à la rencontre de civilisations éloignées, tel que les Egyptiens, un peuple de nomades ou les habitants de Babylone. Les voyages de Gulliver, roman satirique de Jonathan Swift écrit en 1721, nous fait lui aussi traverser la terre. Après l’exploration des 3 îles Lilliput, Brobdingnaget Laputa, suite à un naufrage, Lemuel Gulliver, chirurgien de marine vient enfin déposer son navire sur les rives de Houyhnhnm.
Et c’est un lieu imaginaire dans lequel nous pénétrons, avec Utopia de Thomas More en 1526. L’utopie est un récit qui décrit une société (souvent insulaire) imaginaire et idéal, reposant sur des valeurs de paix, de justice et d'égalité. Sa fonction est de mettreen évidence les travers de la société. Dans ce pays décrit par l’auteur, les fruits poussent en abondance, l’amour, la générosité et la paix y sont les maîtres.
La richesse des apologues est aussi due à la fantaisie des personnages, faisant preuve de beaucoup d’originalité. Ainsi des êtres, généralement inanimés prennent vie dans Les Fables de La Fontaine et celles d’Anouilh. Un chêne et unroseau s’esclaffent, un renard flatte un corbeau au bec rempli de camembert … Chez St-Exupéry le Petit Prince, malgré sa chevelure dorée, son écharpe aérienne et son rire délicieux d'enfant est foncièrement grave. Chaque chapitre relate une rencontre du petit garçon qui laisse celui-ci perplexe quant au comportement absurde des « grandes personnes ».
Chacune de ces rencontres peut être luecomme une allégorie. Le langage, simple et dépouillé, parce qu'il est destiné à être compris par des enfants, est en réalité pour le narrateur le véhicule privilégié d'une conception symbolique de la vie. On peut y lire une invitation de l'auteur à retrouver l'enfant en soi, car « toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants. (Mais peu d'entre elles s'en souviennent.) »

De...
tracking img