Dissertation sur l'art corporel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5354 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’art corporel : Matrice de l’homme nouveau

Présenté à Monsieur Dario De Facendis SOC 1021-40 Art, culture et société

Par Jaimie Dubé Audy

Université du Québec à Montréal 12 mai 2003

TABLE DES MATIÈRES I. Introduction II. La société et le corps
II.1. Corps et communication

p.3 p.5
p.5

II.2. Le corps et les sociétés II.2.A. Société transcendantale II.2.B. Société immanenteII.2.C. Immanence et art corporel

p.6 p.7 p.8 p.9

III. Le corps et la culture moderne
III.1. La « Mort de Dieu » et la culture scientifique III.2. Révolutions technologiques

p.10
p.10 p.12

IV. L’art et le corps
IV.1. Les premiers pas : Fakir Musafar et les « modern primitives » IV.2. Naissance de l’art corporel IV.2.A. Matthew Barney IV.3. L’art corporel IV.3.A. Orlan IV.3.B. StelarcIV.4. L’art corporel et l’avenir de l’homme

p.14
p.15 p.16 p.17 p.18 p.18 p.18 p.19

V. Conclusion VI. Bibliographie I. Introduction

p.20 p.21

Il n’y a pas si longtemps encore, la culture des occidentaux, dont leurs arts, était fondée sur des canons ancestraux posés comme des idéaux auxquels il fallait s’en tenir. L’homme occidental d’alors était généralement perçu comme le fruit d’unenature « divine » vers laquelle son esprit devait converger en abdiquant toute identité face à sa magnificience. Comme il lui était donc refusé de créer, au sens où Dieu créa la vie, il devait se résigner à une inspiration primordiale. Ce moment de l’histoire serait aujourd’hui en grande partie révolu. À notre sens, et un peu comme l’entendaient quelques-uns des «   premiers   » sociologues(Saint-Simon, Comte et Durkheim), la modernité aurait été la deuxième révolution majeure de l’histoire de l’humanité, après la naissance de la civilisation autour du principe religieux. La modernité, mode culturel intermédiaire, séparant une histoire passéiste de l’homme de l’histoire de l’homme à venir, à réinventer, a naturellement engendré une nouvelle dimension artistique. L’art moderne a créé unescissure importante dans l’histoire des civilisations, car c’est à ce moment que le discours culturel s’est détourné du passé, celui des interdits religieux, des mythes et des dieux, pour

embrasser la réalité terrestre de l’homme. À cette époque, « l’art moderne qui a triomphé, c’est l’art avec lequel la société se sent enfin en synchronie, c’est l’art, au sens étymologique, contemporain   ».Toutefois l’homme

« moderne » avait encore ses idoles; la science et la technologie. L’homme est subordonné, pour le meilleur et pour le pire, à la tyrannie du progrès.

Maintenant, l’artiste procède d’une réalité nouvelle ayant dépassée le principe de la modernité. Cet art de la postmodernité prend naturellement plusieurs formes. Nous avons choisie d’en étudier les impacts profonds sur l’hommelui-même en analysant un art révolutionnaire en occident, celui du corps. L’art corporel, tel que nous l’entendons dans ce travail, sera l’art de l’avenir. Il ouvre à l’homme une nouvelle dimension à son champ des réalités : dans celle-ci il n’est plus la créature de Dieu mais le créateur lui-même. Et il ne fait pas de la science une nouvelle Bible en laquelle il faut attendre le salut de l’homme,mais un appendice essentiel au devenir humain.

Notre réflexion se présente en trois étapes. Pour commencer, nous montrerons l’importance du corps comme outil de communication dans les sociétés. C’est surtout la valeur que les individus lui accorde qui nous intéresse. Après avoir déterminé la valeur du corps dans les différents types de sociétés, et particulièrement celles de l’occident, nousprésenterons l’aspect culturel qui rend ces dernières uniques par la naissance de l’art corporel. Finalement, nous analyserons brièvement les étapes et le développement de l’art corporel comme mouvement socio-culturel à travers la démarche de trois de ses artistes majeurs.

II. La société et le corps

Le corps a un rôle indéniable dans la communication. Non seulement c’est de lui qu’émane tous...
tracking img