Dissertation sylvie germain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1578 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Sylvie Germain

Depuis que l'Homme est Homme, le rêve a intrigué, effrayé, passionné. En effet dans les toutes premières sociétés primitives, le rêve a toujours joué un rôle essentiel dans les coutumes, les mœurs et la vie quotidienne. Même si il a été réprimé pendant un certain temps à cause de la religion, il a quand même été étudié et apprécié par les écrivains, dans notre caspar les romanciers, lesquels ont ainsi pu faire rêver les hommes, à travers leurs histoires et leurs personnages. Certains ont donc su entretenir les rêves de leurs époques en sachant passer outre la censure présente ou non, lors de la publication de leurs œuvres. Sylvie Germain, romancière contemporaine, le montre en effet dans son essai sur Les Personnages. On s'en rend compte dans la citationsuivante: « Tous les personnages sont des dormeurs clandestins nourris de nos rêves et de nos pensées ». Cependant, tous les romanciers n'ont pas entretenu ces rêves à travers leurs personnages. Ainsi, on peut se poser la question suivante: cette conception du personnage est-elle partagée par tous les romanciers?? Pour cela, il faut étudier en premier lieu, les œuvres où les personnages ont eneffet su montrer les rêves de l'auteur, eux-mêmes tirés des pensées de l'homme et du contexte culturel et historique à ce moment là. En seconde partie, nous montrerons que le personnage est une création de l'auteur pure et simple, et que de ce fait, il n'a pas été issu de rêves mais plutôt de faits. Enfin, nous ferons la part des choses et verrons que les personnages ne peuvent exister sans les rêveset les pensées de l'auteur, même si ce côté ne ressort pratiquement pas dans certaines œuvres.

Nous allons donc commencer par étudier des œuvres susceptibles de valider la citation de Sylvie Germain.
Pour mieux cerner cette citation, il faut tout d'abord remonter au début du roman, lors donc des premiers romans épiques. Le plus connus étant Homère, nous allons nous arrêter dessus. Dansl'Iliade, il nous montre de ce fait les valeurs à cet époque. On remarque donc grâce au personnages tels que Achille, Hector, Enée, Ulysse et bien d'autres, que les valeurs sont essentiellement le courage, la foi en Dieu et le respect de la parole. Tout au long de l'Iliade, les personnages divins sont appelés et sont présents lors de la bataille. Cela montre l'importance qu'occupé les dieux à cetépoque et donc l'importance du polythéisme. Homère illustre donc à travers son histoire et ses personnages, les rêves de son époque, avec le fait que les mortels côtoient les dieux sur le champ de bataille et les valeurs clé à cet époque. Une autre œuvre qui confirme cela et qui a été écrites plusieurs centaines d'années plus tard est La chanson de Roland. En effet, on cherche à nous montrer dans cetexte les valeurs clés du guerrier sous Charlemagne, avec la fidélité et le courage. Ce dernier point est d'ailleurs bien montré car Roland, lors de l'attaque des Sarrasins, préfère mourir en guerrier plutôt que de se déshonorer en appelant à l'aide, ce qui lui a été conseillé par le chevalier Olivier. On observe donc à, l'idée du personnage fidèle et loyal, idée qui a fortement marqué les espritspendant la période chevaleresque. On retrouve d'ailleurs cela dans les récits de Arthur et de ses chevaliers, avec les mêmes valeurs, et le même type de récits héroïques. On se rend compte donc, que depuis le commencement des romans, l'auteur véhicule à travers son personnage des idées et des rêves.
Ceci a donc toujours été poursuivi par les romanciers, cherchant à travers leurs personnages, amontré leurs rêves. Ainsi, des romans écrits un millénaire après les romans épiques, gardant cette vision du personnage. Nous pouvons pouvons voir cela, dans l'œuvre d'Alexandre Dumas, Le comte de Monte-Cristo. Dans ce roman, on voit à travers Dantés, la vision du personnage innocent et à qui tout réussit. Puis après l'hécatombe où il termine au château d'If, on assiste au miracle (qui est...
tracking img