Dissertation syndicat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3433 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
■ Réponses aux questions du travail préparatoire
m Question 1 En France, depuis une trentaine d’années on observe une baisse importante du taux de syndicalisation, passé de 25 % au début des années 1970 à moins de 8 % en 2006, alors qu’il a toujours été faible en regard des autres pays capitalistes développés (80 % en Suède). Le ralentissement de la croissance et la présence d’un taux de chômageélevé depuis le début des années 1980, constituent un premier frein à la syndicalisation dans le secteur privé car les salariés hésitent à se syndiquer par peur de perdre leur emploi. De plus, la montée du travail précaire qui en résulte (CDD, intérim..) n’est pas propice à l’action syndicale. La baisse du nombre d’ouvriers depuis le début des années 1980, très forte dans les « bastions » dusyndicalisme » (sidérurgie, métallurgie), constitue une autre explication. Dans le même temps, les effectifs salariés augmentent dans le secteur tertiaire (les employés notamment), et on constate une hausse des professions d’encadrement. Ces « nouveaux salariés » sont en général peu syndiqués, particulièrement dans les activités commerciales et de services marchands. Ils sont plus « utilitaristes » :ils ont tendance à ne solliciter les syndicats que ponctuellement et en cas de besoin personnel, mais ils sont peu enclins à s’engager dans une action plus durable et plus militante. Le syndicalisme se transforme peu à peu en « producteur de services collectifs » pour des clients de moins en moins adhérents. Enfin, les tâches institutionnelles des syndicats (gestion paritaire, négociationsnationales…) les éloignent souvent de leurs adhérents, et les responsables syndicaux sont moins présents dans l’action quotidienne et de proximité, pourtant indispensable au bon fonctionnement du syndicat dans l’entreprise. m Question 2 L’institutionnalisation des syndicats est un processus par lequel le rôle des syndicats est reconnu socialement et juridiquement et encadré par des règles relativementstables. Même si ce processus a tendance à éloigner les syndicats de leur base et de la défense quotidienne des intérêts des salariés, il ne présente pas que des aspects négatifs. Ces organisations sont en effet amenées à participer de plus en plus à la gestion paritaire des
©HATIER

grands organismes de protection sociale (Assedic, Sécurité sociale…) et à prendre part aux grandes décisions depolitique sociale (réforme des retraites par exemple). L’exemple récent de la crise du CPE montre à quel point les syndicats sont des acteurs sociaux incontournables. Leur présence dans la gestion paritaire des grands organismes sociaux est un élément important de démocratie sociale, étant donné que leur pouvoir de négociation est privilégié. Enfin, leur présence au conseil de prud’hommes à paritéégale avec les représentants patronaux est incontestablement une garantie de justice sociale, en cas de litige individuel opposant employeurs et salariés. m Question 3 On constate, d’après le document 2, qu’en France les taux de syndicalisation et la présence syndicale sont très inégaux selon les secteurs d’activité, les types d’entreprises, leur taille et le statut des salariés (précaire ou nonprécaire). L’appartenance au secteur public (administrations, hôpitaux) et aux entreprises publiques (SNCF, RATP…) s’accompagne d’un taux de syndicalisation nettement plus élevé que la moyenne nationale. Ainsi, alors que sur 100 salariés de l’État et des collectivités locales ou des hôpitaux publics 15,1 étaient syndiqués en France en 2003, ils n’étaient que 8,1 % pour l’ensemble des salariés. Lasécurité de l’emploi et une présence syndicale ancienne favorisent dans ces secteurs une plus forte implantation syndicale. Dans les entreprises privées, ce sont les établissements de 500 salariés et plus qui bénéficient du plus fort taux de syndicalisation (8,7 % contre 3,5 % dans les établissements de moins de 50 salariés), alors que la présence syndicale y est très élevée (81,2 %). Outre les...
tracking img