Dissertation tartuffe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation littéraire : Tartuffe

« Que Molière ait cru sa pièce compatible avec la vraie religion, et que beaucoup de ses contemporains aient partagés son sentiment, cela ne prouve pas forcément qu’il n’y ait rien de subversif dans le Tartuffe, cela tendrait au contraire à prouver qu’il y avait déjà quelque chose de subversif chez tout le monde. ». Ainsi, Paul Bénichou commente-t-il, dansles Morales du Grand Siècle, le Tartuffe de Molière, qui a été à l’origine d’une querelle tant littéraire que politique et sociale de 1664 à 1669.

Le Tartuffe, pièce dénonçant l’hypocrisie religieuse, a longtemps posé problème et ce, principalement au sein de l’Eglise, qui accusait Molière d’attaquer la religion. Toutefois, comme l’a évoqué Paul Bénichou, tout le monde n’était pas du même aviset certains pensaient comme Molière, qui croyait sa pièce conciliable avec la vraie religion. Ces deux sentiments opposés soulignent en fait le conflit entre la jeune cour, qui aimait le divertissement, et la vieille cour, qui avait une vision plus austère de la religion et qui souhaitait ramener le roi à une vie plus chrétienne. Finalement, en 1669, après que la pièce a été interdite à deuxreprises, le roi a levé l’interdiction et Tartuffe a remporté un vif succès. Cette pièce ayant posé tant de problèmes, comment Molière a-t-il pu croire qu’elle pouvait être compatible avec la vraie religion ? Et en fait, qu’est-ce qui gêne vraiment dans le Tartuffe ? Peut-on vraiment prouver qu’il attaque la religion et menace les valeurs reçues ? Finalement, peut-on dire que Molière est porteur d’unmouvement ? C’est, entre-autres, ce à quoi je tenterai de répondre dans les lignes suivantes.

Avant de se concentrer sur l’aspect plutôt gênant et subversif du Tartuffe, essayons de comprendre pourquoi Molière a cru sa pièce compatible avec la vraie religion. Premièrement, si nous prenons appui sur sa préface, nous verrons qu’il souligne bien le fait que ses intentions étaient innocentes. Sonbut principal était, selon lui, de dénoncer l’hypocrisie et les faux dévots, qui dissimulent la recherche d’intérêts personnels derrière les apparences du rigorisme religieux. De plus, il aurait pris toutes les précautions possibles pour éviter toute ambiguïté : [1] « […] j’ai mis tout l’art et tous les soins qu’il m’a été possible pour bien distinguer le personnage de l’hypocrite d’avec celui duvrai dévot. ». Il s’appuie sur le fait que l’on sait, dès le début, que Tartuffe est un faux dévot. Sur ce point-là, il est, il me semble, difficile de le contredire. En effet, lorsque Orgon établit le portrait de l’imposteur par exemple, Molière a pris soin de montrer un personnage qui se situe dans le registre de l’extrême exagération et qu’on ne pourrait pas confondre avec un vrai dévot [2].De plus, lorsque Cléante établit le portrait du vrai et du faux dévot, il fait bien la distinction entre les deux, en louant les qualités des véritables hommes d’Eglise et en rabaissant les imposteurs. En résumé, d’après Molière, le thème principal de la pièce est l’hypocrisie, qu’il qualifie de dangereuse et très présente dans la société[3], et non-pas la religion. Sa pièce peut donc s’accorderavec la religion, étant donné qu’il prétend attaquer la fausse religion et pas la vraie. Il n’est donc pas justifié, selon lui, d’attaquer la pièce sur ce plan-là.

La défense de Molière ne suffit cependant pas à convaincre les opposants, à qui le Tartuffe continue à poser problème ; mais pourquoi ? Les jugements de Molière sur sa propre pièce ne sont-ils pas admissibles ? Prenons pourcommencer Orgon et Mme Pernelle, les seuls personnages vraiment croyants de la pièce. Ce sont des personnages sots et complètement aveugles, incarnant la bêtise. En effet, il n’y a qu’eux qui tombent dans le piège de Tartuffe, alors qu’il paraît évident, comme a pris soin de le montrer Molière, que celui-ci est un imposteur et, de plus, tous les autres personnages tentent de leur « ouvrir les yeux »....
tracking img