Dissertation vouloir le mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exemple Introduction 1.

C'est une question embarrassante qu'on nous pose là. Embarrassante parce qu'elle exige la révolte, la négation, la possibilité de sauver l'homme de cette malignité fondamentale qui lui ferait vouloir le mal pour le mal. Le mal comme but de l'action, c'est de l'ordre du non-pensable si l'homme est bien cet être qui n'accomplit son essence que dans l'accès à la moralité.Mais embarrassante parce qu'on aurait bien envie d'étouffer le constat inverse, celui de l'expérience qui nous confronte à une telle multiplicité tragique des figures du mal que l'on est bien prêt de croire qu'elles ne recouvrent toutes que cette volonté matricielle de voir du mal, de s'en délecter sous toutes ses formes!
Or, c'est d'une volonté qu'il s'agit. Et une volonté repose sur unedélibération, un choix, la mise en place de moyens pour atteindre une fin... il y a de la construction dans la volonté, de la création, de l'intention. Comment alors pourrait-on imaginer toute cette architecture d'intelligence pour obtenir de la destruction, du chaos, de la souffrance, de la négativité.
Manifestement le mal comme aboutissement de l'action est-il révélateur d'une sorte de non-senssuicidaire, ou bien dissimule-t-il toujours et nécessairement une autre cible dont il n'est que le moyen?

Exemple Introduction 2.

"Vouloir le mal" est une attitude qui semble traverser la culture humaine, autant dans ses mythes comme celui du d‚mon qui rit des souffrances des suppliciés, que dans son histoire o— toujours les passions des hommes se sont vues grossies et attisées par cettedomination qu'inspire la souffrance de l'autre. A force de cette nausée devant les multiples expressions et figures du mal, c'est bien la certitude que c'est finalement lui, le mal, qui se joue de nos actions pour s'exprimer et vaincre tous les efforts des hommes.
Pourtant cette formule du "vouloir" laisse perplexe, car la volonté est au contraire un acte d'intelligence, de puissance de la raison ou de lamoralité, celle du devoir, contre la puissance de l'instinct, de l'irréfléchi, de l'incoercible! Ainsi vouloir, (c'est à dire délibérer, choisir, calculer, organiser la possibilité) le mal (c'est à dire ce qui est le fait ou le résultat de la négativité, du chaos, de la destruction et de la souffrance), voilà un comportement insupportable pour la pensée. Aucun être ne peut vouloir en tant que telle mal sans entraîner sa propre négation. C'est cet étrange problème qu'il faut examiner.

On ne peut vouloir le mal PARCE QUE la volonté est toujours éclairée par la raison, et le mal est déraison.

* En effet, nous le disions avec l'évidence d'une introduction, la volonté est un terme qui d‚signe la spécificité humaine … travers toutes la culture occidentale. Elle est l'instance dujugement. Elle suit, prolonge l'analyse d'une situation et dessine, tente de réaliser ce qu'elle doit devenir.
* La volonté s'oppose à l'instinct, comme l'action s'oppose à la réaction. La volonté implique la maîtrise du comportement et son calcul, quand l'instinct repose sur 1'irrefléchi. Il y a donc une situation du mal plutôt par le privilège (ou l'abandon) donné à l'instinct, à la pulsion,liés au corps, à la part sensible ou sensuelle de l'homme. Celle qui "fait faire n'importe quoi", celle qui révèle qu'on "ne se contrôle plus", celle enfin que l'on regrette.
La volonté est sous la lumière de la conscience, elle met en place les moyens, et les moyens pour parvenir aux moyens, et en cela elle suppose une capacité de choix, de sélection intelligente des intermédiaires afin de réaliserl'action et d'atteindre le but. Elle s'oppose en cela au mal qui quant à lui n'est qu'une soumission à la violence immédiate, ou dans le cas d'une stratégie maligne qui aurait les atours d'une volonté, d'un intérêt particulier. Ce n'est alors qu'un plan et non une volonté.
Le plan peut être celui du fou qui manifeste parfois des logiques si troublantes qu'elles semblent supérieures à celles...
tracking img