Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1137 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Que peut-on savoir de soi ?

Il est important de se connaître soi-même, afin de savoir comment nous sommes capables de réagir face à diverses situations de la vie, ou tout simplement afin de mieux comprendre le comportement d'autrui à notre égard. Socrate, s'est approprié la formule inscrite au temples de Delphes : "Connais-toi toi-même". Par ce message, il nous incite à savoir ce que l'onsait et ce que l'on ignore, à nous questionner, pour découvrir qui nous sommes réellement. Mais que peut-on savoir de soi ?
Nous sommes supposés tout savoir de nous-mêmes. La logique veut que nous soyons les plus aptes à nous connaître. Quoi de plus naturel, puisque nous devrions n'avoir aucun mystère pour soi. Pourtant, nous nous semblons étranger à nous-mêmes. De plus, être notre propre objetd'étude est assez problématique : pouvons-nous nous connaître en toute objectivité ? Ce sont là les paradoxes présents.
Dans un premier temps, nous nous demanderont comment nous sommes supposés nous connaître nous-mêmes ? Puis dans un second temps, si nous pouvons être objectif sur ce que nous savons de soi ?

Nous savons principalement de soi ce dont nous avons conscience. La conscience est lasource de toutes nos pensées. C'est ce à partir de quoi nous allons pouvoir définir notre place et le rôle que nous allons pouvoir avoir dans le monde. La conscience est pure spontanéité : c'est le point de départ de toutes mes pensées, de toutes mes connaissances.
La conscience, c'est la voix de la nature : écouter notre conscience, c'est écouter notre nature en nous-mêmes. Elle ne pratique paspar discours, elle nous fait ressentir intérieurement ce que sont le bien et le mal. Elle est le meilleur des casuistes : elle va nous dire ce qu'il faut faire pour bien agir. Elle se distincte donc de la raison : elle est de l'ordre de la science, du calcul, de l'objectivité, et finalement elle est donc assez absente de nos vies. La conscience est intérieure, il suffit donc de l'invoquer pourl'entendre, elle est la voix de l'âme et n'a donc rien d'artificielle : c'est donc sur elle qu'il faut s'appuyer pour nous guider. C'est la voix intérieure, ce qui nous parle intérieurement, ce qui nous dit ce qu'il faut faire : la conscience de soi est donc aussi essentiellement conscience morale. Elle porte en elle un principe inné de justice et de vertu, par conséquent, la conscience est le jugeinfaillible du bien et du mal. La conscience morale s'éprouve dans la souffrance car elle interroge ce que nous sommes profondément. La souffrance est une dimension incontournable de la conscience. C'est donc nécessairement souffrir. Ecouter sa conscience c'est éviter les erreurs et être en harmonie avec soi-même : c'est pouvoir agir normalement, être moral, c'est agir en notre âme et conscience.Mais alors qu'est-ce qu'être conscient ?
D'après Descartes, être conscient c'est savoir que nous existons lorsque nous pensons : "je pense, donc je suis". La conscience est ce qui maintient le lien entre penser et exister. Quand je pense, je sais que j'existe.
La conscience de soi est différente de la connaissance de soi. Nous n'avons aucune connaissance de soi tels que nous sommes, mais nousnous connaissons seulement tels que nous nous apparaissons à nous-mêmes. Dans la relation que nous avons à nous-mêmes, il faut passer par la représentation, il en existe une infinité, c'est pourquoi la conscience de soi ne peut parvenir à la connaissance de soi.
Mais à partir de là : qu'est-ce-que nous devrions connaître de nous-mêmes ? Selon Platon, notre ignorance. Nous ne seront plus alors dansl'illusion du savoir et pourrons désormais avancer : c'est l'une des facettes de la sagesse. Elle vient de la conscience du non savoir qui l'habite. Savoir qu'on ignore, c'est pouvoir s'ouvrir aux autres et au monde.

Mais nous savons aussi de nous ce dont autrui nous dit, puisque la conscience de soi passe aussi par autrui. Autrui nous renvoie par son regard, une autre image de nous-mêmes...
tracking img