Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1765 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : LE TEXTE THÉÂTRAL EST-IL SUFFISANT EN LUI-MÊME POUR MONTER UN SPECTACLE ?
Le texte théâtral occupe depuis toujours une place particulière parmi les multiples genres littéraires
et sa spécificité rend complexe la manière d’aborder son texte.
En effet, le texte théâtral n’est que le support, le point de départ essentiel, d’une pièce de théâtre
qui n’est pleinement réalisée quedans sa représentation, autrement dit : dans son spectacle.
Nous pourrons alors nous demander si ce texte est suffisant en lui-même pour monter un spectacle.
Dans une première partie, nous étudierons les capacités du texte théâtral à contenir en lui-même les
moyens de sa représentation, pour nous attarder ensuite, dans une seconde partie, sur ses limites à
produire sa propre mise en scène.Enfin, dans la troisième et dernière partie, nous nous interrogerons sur le rôle du metteur en scène
et, donc, sur comment sa vision et ses choix conditionnent le texte théâtral pour sa représentation.
Le texte théâtral est certes suffisant en lui-même pour pouvoir être mis en scène.
D’ailleurs, les indications scéniques, fournies par les répliques en elles-mêmes ou bien par les
diversesdidascalies, sont les éléments du texte théâtral les plus significatifs de la volonté du
dramaturge d’inscrire son texte dans une représentation et de la diriger.
Premièrement, les paroles des personnages, soit les répliques, tirades ou autres monologues, sont
des discours souvent révélateurs de la personnalité et du caractère d’un ou des personnages ;
caractères que devront s’approprier les différentsacteurs lors d’une future représentation. Par
exemple, on peut appréhender le caractère fier et souvent ironique voire moqueur du personnage
principal Cyrano de Bergerac dans l’oeuvre éponyme d’Edmond Rostand au travers de la très célèbre
réplique : « C’est un roc !… c’est un pic ! c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? C’est une
péninsule ! », déclamée moqueusement par Cyrano en réponseau Vicomte de Valvert qui le
provoquait au sujet de son nez disgracieux (Acte I, scène 4).
Par ailleurs, des indications scéniques concernant les mouvements des personnages peuvent être
présentes au sein même des répliques : par exemple, dans la tragédie classique Andromaque du
célèbre Racine, on comprend aisément à travers la réplique d’Oreste : « Tiens, tiens, voilà le coup
que je t’airéservé. » que celui-ci est en train de donner deux grands coups d’épées à un rival
imaginaire (Acte V, scène 5).
D’autre part, les didascalies, quant à elles, sont de claires indications scéniques destinées au futur
metteur en scène.
Autant celles-ci peuvent être rare et discrètes, comme dans de nombreuses pièces du théâtre
classiques où elles se contentent d’annoncer les entrées, sortie etdéplacements des personnages ;
comme par exemple dans la scène d’exposition de Monsieur de Pourceaugnac de Molière, où les
trois seules didascalies « à Nérine », « se retirant dans le fond du théâtre », « accourant à Julie »
restent insuffisantes pour monter un spectacle dynamique et vivant ; autant elles sont
omniprésentes dans le drame romantique ou le théâtre de l’absurde, avec par exemple,l’écrivain
Alfred de Musset, auteur de drames romantique, qui ne laisse rien au hasard pour une
représentation, allant même jusqu’à décrire précisément le physique de ses personnages au travers
du Choeur, son narrateur dans la pièce On ne badine pas avec l’amour :
« … Comme un poupon sur l’oreiller, il se ballotte sur son ventre rebondi, et les yeux à demi fermés, il
marmotte un Pater noster dans sontriple menton » (Acte I, scène 1).
Malgré l’abondance ou non des didascalies, celles-ci ont pour particularité de pouvoir renseigner le
metteur en scène et le lecteur, aussi bien sur les mouvements des personnages, leurs déplacements
et le jeu de scène, mais aussi sur l’intonation des personnages, leurs mimiques, ou encore sur les
éléments du décors et des costumes. Par exemple, dans...
tracking img