Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3054 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES INEGALITES HOMMES/FEMMES AU TRAVAIL

1) Les femmes occupent des emplois "moins épanouissants" que les hommes
LEMONDE.FR avec AFP | 02.12.10 |

Les femmes occupent des emplois où le travail semble "moins épanouissant", ont moins souvent des responsabilités hiérarchiques et accèdent plus difficilement à des formations, selon une enquête de l'Insee pour le ministère du travail, publiéejeudi 2 décembre.

"Qu'ils soient jeunes ou moins jeunes, qualifiés ou non, les hommes ont plus souvent des postes de responsabilité hiérarchique", à "35 % contre 19 % pour les femmes", selon cette étude, réalisée en 2006 et 2007, à partir d'entretiens avec des salariés du secteur privé, tirés au sort dans les entreprises de plus de 20 personnes.
MOINS DE RESPONSABILITÉ HIÉRARCHIQUE
Certes, lesfemmes sont désormais plus nombreuses à avoir le statut de cadre mais cela n'implique pas systématiquement des fonctions "d'encadrement" d'équipes. Ainsi, "parmi les cadres, 62 % des hommes et 49 % des femmes encadrent d'autres salariés", les autres assurant par exemple des fonctions d'expertise.
"Plus l'environnement de l'entreprise est masculin, plus les responsables hiérarchiques sont deshommes" et "même lorsque l'entreprise compte plus de deux tiers de femmes, les responsables sont des hommes dans 56 % des cas".
TRAVAIL PLUS MONOTONE
Les femmes déclarent moins fréquemment que leur métier leur permet d'apprendre des choses nouvelles (68 %, contre 75 % pour les hommes), leur travail semble plus monotone (41 % disent réaliser des tâches diversifiées, contre 46 %). Elles sont 21 %(19,5 % pour les hommes) à ne jamais avoir bénéficié de formation professionnelle.
Les femmes s'estiment "plus souvent débordées dans leur travail" en particulier quand elles ont de jeunes enfants, sont "moins confiantes dans l'utilité de leur travail", et "moins satisfaites de leur salaire". Elles travaillent plus souvent à temps partiel.
En contrepartie, leurs horaires sont "en moyenne moinscontraignants, plus prévisibles", signe du choix de postes conciliables avec les obligations familiales. "Elles dépassent moins souvent les horaires de travail habituels et amènent moins souvent du travail à la maison".

2) Le Sénat veut féminiser la direction des grandes entreprises

LE MONDE.FR avec AFP | 27.10.10
Le Sénat a adopté mercredi en première lecture une proposition de loi visant àfavoriser la parité hommes-femmes dans les conseils d'administration des grandes entreprises, vrais bastions masculins. L'UMP et l'Union centriste ont voté pour, la gauche s'est abstenue.
La commission des lois du Sénat, sous la houlette de Marie-Hélène des Esgaulx, a adjoint à cette proposition émanant du patron des députés UMP, Jean-François Copé, et de Marie-Jo Zimmermann (UMP) desdispositions inspirées d'une proposition de loi de la sénatrice PS Nicole Bricq. Le texte avait été adopté par les députés le 20 janvier 2010.
La proposition prévoit un objectif au 1er janvier 2016 de 40 % de femmes dans les conseils d'administration des entreprises, des établissements publics à caractères administratif, industriel et commercial avec un palier minimal de 20 % de femmes d'ici trois ans. LesCA sans femme devront en nommer au moins une dans les six mois suivant la promulgation de la loi.
Les entreprises concernées seront les 650 sociétés cotées en Bourse mais également les sociétés employant au moins 500 salariés et réalisant un chiffre d'affaires d'au moins 50 millions d'euros.
Le non-respect des quotas par les entreprises entraînera des sanctions. Le Sénat a supprimé la sanctionde nullité des délibérations pour ne retenir que celle de nullité des nominations. Il a également introduit un mécanisme de punition financière, avec une suspension temporaire des jetons de présence. Cette décision a été saluée par les sénateurs PS, qui souhaitaient toutefois une suspension définitive.

3) Les inégalités hommes-femmes en chiffres
 L’express - publié le 24/03/2005
Les...
tracking img