Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1213 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation 1
________________________________________

________________________________________
Problématique : On a souvent critiqué l’identification du lecteur aux personnages de romans. Dans quelle mesure cette critique vous semble t’elle vérifiée ?
A l’origine, le héros est un personnage mythologique d’origine divine ou semi-divine et qui se distingue par ses exploits. Cettedéfinition de héros a beaucoup évoluée, il a été décrit d’une façon de plus en plus réaliste au fil du temps. Dans la littérature contemporaine, le héros est le personnage principal d’une œuvre. On lui voit donc attribuer un physique particulier avec ses caractéristiques, un sens moral avec émotions et sentiments, mais aussi un milieu social, un langage ainsi qu’une idéologie. La similarité qu’il a avecl’être humain conduit le lecteur à s’identifier au personnage de roman. Mais cette identification fait polémique, les avis divergent et nombreux la critique. Mais la critique est elle justifiée ? Nous verrons qu’elle peut être justifiée comme elle peut ne pas l’être et enfin nous montrerons l’intérêt de la non-identification du lecteur aux personnages de romans.
Il est vrai que cette critique estjustifiée pour plusieurs raisons. En premier lieu le fait que le lecteur s’identifie aux personnages de romans et notamment au héros lui enlève tout esprit critique. Il devient trop proche de celui ci, il n’est plus observateur mais acteur. Cela lui fait perdre son objectivité et donc son sens critique. Il ne voit plus les aspects négatifs duroman. Il se fait donc en quelque sorte manipuler par l’auteur. Le lecteur ne voit pas forcément que ces héros sont loin d’être parfaits, par exemple la passion qu’éprouve la Princesse de Clèves pour un autre homme que son mari dans le roman de Mme de La Fayette, « Monsieur de Nemours n’était pas effacé de son cœur ». C’est immoral et pourtant le lecteur grâce au processus d’indentification aupersonnage la voit comme une femme forte, il fait d’elle un portrait très élogieux. En second lieu, le lecteur est d’une certaine manière manipulé par l’auteur. Il s’identifie au héros, il s’imagine même parfois l’être alors que le héros aujourd’hui n’est qu’une représentation del’auteur. L’auteur par le biais du héros exprime son avis, ses émotions, ses valeurs… Il manipule donc le lecteur qui s’identifie au héros donc a lui. L’identification du lecteur au héros empathie sur ses idées. Par exemple dans le roman Du côté de chez Swann de Marcel Proust, Proust exprime ses émotions, ses sentiments à travers le narrateur « Ma déception était grande » si le lecteur s’identifie à luiil partagera les mêmes sentiments, émotions que lui. Il n’est plus tout à fait maître de ses pensées, de ses idées. Cela le prive d’une certaine liberté mais cela lui permet aussi d’une certaine manière de s’évader et de se laisser porter l’histoire.

Toutefois cette critique est aussi injustifiéepour plusieurs raisons. En premier lieu s’identifier aux personnages de romans permet au lecteur de s’évader et de rêver. En effet le lecteur se met à la place du héros, il se prend pour lui. C’est comme si il vivait lui-même l’histoire, il devient acteur. Il vit une histoire, des aventures, à travers le héros. Les personnages de romans sontaujourd’hui décrits d’une façon très réaliste, le lecteur se reconnait souvent en eux et partage leurs rêves. Dans le roman de Cervantès, Don Quichotte de la Manche , Don Quichotte est un personnage grotesque, un antihéros mais les lecteurs ont les mêmes rêves que lui : l’aventure, la gloire… « Ce gentilhomme passait le plus clair de son temps, plongé avec ravissement dans la lecture des romans de...
tracking img