Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3444 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de philosophie6

Sujet : L'homme se reconnaît-il à ses passions ou à leur maîtrise ?

Rabelais faisait du rire le propre de l'homme comme Descartes de la faculté de penser. On pourrait aussi penser que les passions caractérisent elles-aussi la nature humaine, en tant qu'elles seraient des affections, des mouvements ou des états de l'âme que seul l'homme serait capable d'éprouver,contrairement aux animaux.
Néanmoins ce serait là vouloir déterminer l'existence des passions comme une essence de l'homme. Ce qui d'un point de vue logique ou ontologique ne serait pas soutenable. Car la passion, à la différence de la faculté de penser, n'est pas une donnée en soi ; c'est davantage un mouvement de la conscience qui, comme le désir, fait apparaître un objet extérieur, source desatisfaction ou de souffrance : c'est par exemple l'amour ou la haine. La passion relève donc de l'existence ainsi que le sous-entend l'expression " se reconnaît à " qui induit l'idée d'un résultat observable à partir duquel l'individu se révélerait à lui-même et aux autres comme digne d'être un homme ou pas.
Dès lors la question doit davantage se comprendre comme une interrogation sur la valeurqu'il faut accorder aux passions. Que penser en effet d'un individu qui se laisse entièrement gouverné par ses passions ? Ne faut-il pas au contraire s'en détourner, s'en libérer en cherchant à les connaître afin de mieux les maîtriser ? Entre leur rejet inconditionnel - au nom de la raison et de la morale - et la valorisation sous la forme d'une philosophie de l'action ou encore d'une esthétiquedes passions, quelle place l'homme peut-il et doit-il leur accorder ? Une science des passions, au sens d'un bon usage, est-elle possible?
Nous verrons d'abord que , de Platon à Kant, les ennemis de la passions ont été nombreux, la condamnant au nom de la vérité, de la sagesse, de la liberté et de la dignité humaine. Et pour le comprendre nous nous attacherons à expliquer les liens entre passionet désir, passion et action, passion et raison, desquels dépend le sort accordé aux passions dans la philosophie classique et la tradition chrétienne. Puis nous verrons comment l'opposition fondamentale entre raison et passion a pu être remise en cause, du moins pensé différemment, et permettre ainsi une révalorisation des passions. Enfin nous nous demanderons en quoi, au-delà de tout jugementmoral, les passions peuvent être considérées comme une partie essentielle de l'homme.

I6
De la définition de la passion et de la description de ses effets dépendent généralement la valeur et le sort qu'on lui a accordés. Ainsi la plupart de philosophes antiques, Platon, Aristote, les stoiciens et Plotin en ont donné une image négative qui reste aujourd'hui dans le langage quotidien et que Kant,pour d'autres raisons, a extrémisée en l'assimilant à une véritable " maladie de l'âme ". La tradition chrétienne, à travers la pensée de Saint Augustin, au moyen-âge chrétien, a repris l'idée de la perversité des passions, même si certaines passions étaient jugées positives comme l'amour de Dieu par exemple.
Toutefois les définitions qui ont été données de la passion ne sont pas toujours lesmêmes. Car la passion est cousine du sentiment, du désir, de l'inclination. C'est pourquoi il nous faut d'abord revenir sur ces définitions afin de mieux comprendre le mécanisme des passions et donc les raisons de leur condamnation.

Qu'est-ce qui distingue la passion du désir?
De manière générale on pourrait définir la passion comme un état psychique causé par des objets extérieurs qui,spontanément, suscitent le désir ou affecte la sensibilité. Comme le désir la passion serait un mouvement de la conscience qui fait apparaître un objet comme source de bonheur, de satisfaction complète et durable ou comme source de douleur, de souffrances et de malheur. Ce sont par exemple l'amour ou la haine, la jalousie.
Mais le désir qui se donne à la conscience comme un état de manque contraint le...
tracking img