Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7873 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DISCOURS DE M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Remise du rapport de la commission pour la libération de la croissance française Palais de l’Elysée – Mercredi 23 janvier 2008

Au fond, vous avez fait le plus difficile, réfléchir. Vous nous laissez le plus facile, agir. Dans le fond, dans le travail de la Commission, vous avez choisi le Président qu'il vous fallait. Je ne vois pas qui aurait pucommander un tel menu. Je vais vous dire très franchement ce que j'en pense.

D’abord je veux vous remercier, bien sûr, Jacques ATTALI et tous les membres de la Commission pour le travail remarquable que vous avez accompli. En général, quand on commence comme cela, ça commence mal, puisque la phrase suivante, on se distingue de ce qui a été proposé. Je veux dire que j’adhère à l’essentiel de vosconclusions. Si certains ont été effrayés par le contenu de vos propositions, moi je les trouve plutôt raisonnables dans l'essentiel.

Votre constat est un constat parfaitement raisonnable. Dans un monde qui change à très grande vitesse, la France a pris du retard alors qu’elle dispose d’atouts exceptionnels. Je mets au défi quiconque de dire que ce constat n'est pas raisonnable. Vous ajoutez qu'àforce de tout réglementer dans les moindres détails, on a construit un véritable corset qui empêche la croissance, et que les conséquences de cette faiblesse de la croissance sont payées par les plus vulnérables. Constat incontestable.

1/22

Vous nous dites que la rente est triomphante, que les inégalités sont plus criantes que jamais : les chiffres que vous rappelez en matière d’éducationsont un témoignage éclatant de l’échec d’un système prétendument égalitaire qui n’a fait qu’accentuer les inégalités. J’en cite un parmi tant d’autres : les enfants d’ouvriers composaient 25% des admis à Polytechnique dans les années 50, 1% aujourd’hui ! Et on trouve tant de gens pour nous dire qu'il faut continuer comme avant, dormir tranquillement et surtout ne rien changer ? Vous nous dites quele déclin relatif de la richesse nationale par rapport à nos principaux partenaires conduira au déclin absolu si nous ne réagissons pas. Vous avez raison. Vous nous dites aussi que la croissance peut revenir pour tous si nous avons le courage de choisir la voie de la réforme. Et c’est cela qui m’intéresse, c’est sur cela que j'ai été élu. C'est pour cela que je veux mobiliser l’énergie desFrançais. Changement, mouvement, les Français y sont prêts si c’est la réforme pour tous, au bénéfice de tous, et prioritairement aux exclus d’aujourd’hui. Je regrette qu'il ait fallu cette Commission pour que l'on se retrouve. Que de temps perdu, on aurait dû se retrouver avant l'élection, faire l'élection ensemble et en tirer ensemble les conclusions. Mais enfin, mieux vaut tard que jamais. J'observeque je rassemble bien au-delà de la majorité actuelle et je m'en félicite.

Alors, depuis que nous vous avons écrit avec François Fillon, vous n'avez pas ménagé votre peine. Jacques, tu as constitué une équipe exceptionnelle, avec des experts venant de pays et d’horizons divers, une équipe non partisane, avec des gens qui ne sont pas Français, tant mieux. Il n'y a pas que les Français qui aimentla France. La stagnation de la France ce n'est pas un problème que pour les Français, et notamment cher Mario, en Europe. Nous étions tous rassemblés dans ces mêmes lieux le 30 août, pour donner le coup d’envoi de vos travaux. Je vous avais demandé de faire preuve d’audace, car notre pays a besoin d’une cure de modernisation intensive.

2/22

Vous revenez donc avec 316 propositions, beaucoupd’auditions, beaucoup de débats, qui ont d’ores et déjà alimenté le débat public. J'adore ! Les plus critiques sont ceux qui appellent au changement le plus rapide. De ce point de vue, cela ne change pas, donc on va les mettre de côté –les plus critiques-

Vous avez, vous, rempli votre part de contrat. C’est un projet cohérent, vous nous dites qu’il faut l’appliquer dans son ensemble de façon...
tracking img