Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5143 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation
Plan possible :
Introduction
I. L’art du récit au service de la morale
A. Illustration
B. Ornement
C. Nécessaire préparation
Transition
II. Richesse de la morale nue
A. Efficacité du précepte
B. Travail du style
C. Ampleur de la morale
Transition
III. Des liens complexes entre le récit et le précepte
A. Absence de précepte
B. Sens supplémentaire
C. Significationautre, voire contradictoire
L’art de la fable, hérité de l’antiquité, n’a cessé d’évoluer. Au XVIIe siècle, La Fontaine, inspiré par quelques célèbres
prédécesseurs, amplifie et travaille davantage la narration, varie la place de la morale, supprime certains préceptes, attestant
par là-même de l’intérêt qu’ont à ses yeux ceux qu’il décide de conserver. Pourtant, dans la fable « Le Pâtre et le Lion», La
Fontaine formule à l’encontre de l’aphorisme un jugement sans appel : « Une morale nue apporte de l’ennui : / Le conte fait
passer le précepte avec lui. ». Le récit serait alors un détour indispensable pour qui désire aussi bien instruire que distraire son
lecteur : « En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire, / Et conter pour conter me semble peu d’affaire. » Nous nousdemanderons d’abord si le conte a bien toujours pour finalité ultime d’illustrer la morale. Néanmoins, une question devra ensuite
être soulevée : celle de la sincérité de La Fontaine qualifiant ses maximes de « morale(s) nue(s) », formulations abruptes de
simples évidences. Pour finir, est-il, enfin, jamais possible de bien saisir soit le récit, soit le précepte, sans les confronter
rigoureusement l’unà l’autre ?
Le conte, en premier lieu, confère sans nul doute à la morale un aspect divertissant ; mieux, il joue parfois un rôle quant à
l’argumentation.
Tout d’abord c’est essentiellement comme exemple ou illustration de la morale que fonctionne l’anecdote qui lui sert de support.
Ainsi « Les Animaux malades de la peste » en choisissant, pour se protéger du fléau qui les décime, de sacrifiernon pas le
Lion, le Renard, le Tigre ou l’Ours, mais bien l’Âne, qui confesse avoir brouté dans un pré ne lui appartenant pas, rendent
limpide le précepte final, qui tombe, bref et tranchant, tel un couperet : « Selon que vous serez puissant ou misérable, / Les
jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Assurément, le “conte” cherche avant tout, dans la grande majorité des cas, à
«démontrer » la justesse de la morale, et il en facilite la compréhension en l’illustrant concrètement.
De plus, dans certains apologues, dont la dimension purement argumentative devient dès lors moins évidente, les auteurs
prennent manifestement plaisir à déployer tout leur génie littéraire, à créer un texte vivant, utilisant toutes les modalités du récit,
tout en variant les effets. Dans La Peste,la brève description du coupable - alors même que l’auteur passe sous silence une
information capitale : quel crime a-t-il commis ? - peut sembler inutile. Pourtant, le portrait permet de rendre le texte plus vivant,
de dépasser l’argumentation abstraite en l’incarnant dans un exemple particulier : « Il avait l’air d’un hibou effarouché par une
lumière trop vive. Le noeud de sa cravate nes’ajustait pas exactement à l’angle du col. Il se rongeait les ongles d’une seule
main, la droite … » Voltaire quant à lui dans Candide ou l’optimisme, écrit un récit fort long et foisonnant d’aventures toutes plus
rocambolesques les unes que les autres, pour illustrer encore et toujours la même idée, pourtant démontrée dès le premier
chapitre : tout ne va pas « pour le mieux » dans « le meilleur desmondes » ; certes, il égratigne en chemin le fanatisme des
uns, l’esclavagisme des autres, … Mais il paraît clair que bien souvent le plaisir de conter et de divertir l’emporte sur toute autre
considération. Les auteurs exploitent donc toutes les ressources de l’histoire et du langage, moins parfois pour démontrer que
pour embellir et égayer leur propos (Voltaire), ou pour lui conférer...
tracking img