Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1009 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte n°2

Pascal Mérigeau est un critique de cinéma français qui a écrit des livres sur des personnages célèbres comme Maurice Pialat. Il a aussi écrit des nouvelles dont celle étudié : Quand Angèle fut seule, paru en 1983, qui relate l’histoire d’Angèle, se remémorant des souvenirs de Baptiste, son mari décédé. A la lecture de cette nouvelle nous nous interrogerons si elleappartient au genre réaliste. L’étude portera d’abord sur le cadre réaliste du récit puis sur l’analyse du portrait psychologique d’Angèle.

La nouvelle Quand Angèle fut seule est réaliste car nous avons la peinture du cadre spatio-temporel. Ainsi, on connaît la position exacte d’Angèle dans sa maison : « assise à la grande table en bois » et le nom de la ville ou elle habite : « Sainte-Croix »,mais aussi le nom de villes proches tel que : « Lourdes » ou bien « Angers ». La présence du champ lexical de la nature « d’oignon », « jardin », « le pommier », « les saules », « radis » montre la foule de description de l’extérieur. La présence du cadre temporel « le retour du cimetière » affirme avec précision quand l’action se passe. Il y a aussi le présence d’autres détailles quant a lamaison : « les bougies », « le balai », « les chaises » qui confèrent un réalisme a la nouvelle. Il y a même d’autres champs lexicaux comme celui de la vaisselle : « de vaisselle », « quelques tasses », « cafetière blanche », « pots a confiture vides » et celui des meubles : « bahut », « l’évier », « plein buffet » qui affirment par de nombreux détailles, le réalisme de la nouvelle. Grâce a toutes cesprécisions, le lecteur a l’impression d’être un spectateur de toute l’action qui se déroule devant ses yeux.
La présence de portraits physiques détaillés des personnages insiste également sur le réalisme de Quand Angèle fut seule. En effet, des indications sur le physique de Baptiste sont révélées dans l’anaphore : « Baptiste et ses yeux bleus, Baptiste et ses chemises à fleurs, Baptiste et savieille bouffarde » ou le groupe de mot « Baptiste et » et répété a chaque fois pour insister sur le fait qu’il lui manque. Le narrateur ne donne pas beaucoup d’information sur Angèle, ce qui laisse penser qu’il la délaisse un peu, mais on peut néanmoins deviner qu’elle a une soixantaine d’années grâce à « il y a bien quarante ans de cela » qui indique quand a eu lieu la jeunesse d’Angèle età : « soixante ans passés ». Le narrateur à tout de même un point de vue péjorative des personnages car il décrit Germaine Richard comme ayant « l’air d’une catin » et employant l’adjectif qualificatif : « la vieille » pour décrire « Thibault » ce qui est assez grossier.
La description détaillée du cadre spatio-temporel et des portraits physiques des différents personnages soulignent le caractère réalistedu récit et plongent le lecteur dans l’ambiance de la nouvelle. Mais a part ces éléments, le portrait psychologique de Angèle le renforce, en effet on apprend que celle-ci est un tout autre personnage que celui laissé entendre.
Au fil du récit, on apprend que Angèle a été profondément déçu par son mari et qu’elle a été amené a tué elle-même son mari. En effet, Cécile étant définie comme unepersonne qui « est toujours la quand il se passe quelque chose » a découvert que Baptiste a trompé Angèle pour Germaine Richard. Ce qui explique totalement l’acharnement du narrateur à dévaloriser Germaine « l’air d’une catin » par un point de vue péjoratif de sa personne. Cela justifie également le comportement d’Angèle durant les funérailles : « Angèle l’entendait à peine », « Angèle ne l’avaitpas entendue arriver » appuyer par le champ lexical de l’écoute qui affirme son manque d’intérêt pour son mari et tous ce qui se passe. On découvre également qu’Angèle n’a jamais rien dit à personne par dignité, et que ses mobiles sont très simples : « elle l’avait aimé son Baptiste » et « discrètes allusions » ce qui explique la jalousie d’une femme trompé par son mari. On peut aussi voire...
tracking img