Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2161 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Houillon / Finelle
Cardon / Garnier

EN QUOI LA PEINE DE MORT EST ELLE UNE SOLUTION A LA CRIMINALITE ?

Année 2009/2010

Sommaire

Introduction

I)La peine de mort dans le monde

A. L’histoire de la peine de mort

B.la peine de mort de nos jours

C.les enjeux et les motivations de la peine de mort

II) Les opinions face a la peine de mort

A. Les gens pour la peine de mortB. Les gens contre la peine de mort

Conclusion

Introduction :

La peine de mort ou peine capitale est une sentence appliquée par le pouvoir judiciaire qui consiste à retirer la vie à d’une personne ayant été jugé coupable d'un crime passible de cette peine.
Celle-ci est sensée réduire le taux de criminalité dans le monde. La criminalité regroupe l’ensemble des actes criminels etdélictueux commis par un ou plusieurs individus.
C’est pourquoi nous verrons si la peine de mort est une solution à la criminalité ?
Dans un premier temps, nous étudierons la peine de mort dans le monde puis nous verrons les opinions concernant la peine de mort.

I) LA PEINE DE MORT DANS LE MONDE

A. L’histoire de la peine de mort

Antiquité

Dans  l'Égypte pharaonique, la liste des crimes quiest passive de la peine de mort est impressionnante: toute offense à la divinité, magie, sacrilèges, meurtres des animaux sacrés, l'Égyptien qui fait une fausse déclaration de ses revenus annuels, parricide, adultère, ...

 
Les grecques afin de  préserver la cité ont instauré un grand nombre de règles.
Toute trahison était passive de peine de mort. Si un individu tente de renverser legouvernement il sera juger et mis a mort. Une deuxième particularité apparaît à Athènes: la distinction entre le meurtre volontaire et le meurtre involontaire.  Seul le meurtre volontaire est puni par la mort.
Les grecs ont une gamme très vaste de supplices destinés à rendre la mort encore plus cruelle: le bûcher, la strangulation, la noyade.
 

Les Hébreux:
 
  Au départ, leroi possède le droit de vie et de mort sur tous les membres de la société.
Ensuite, le pouvoir central (les "Anciens") impose peu à peu que la famille de la victime reçoive une indemnité mais en cas de meurtre, la peine de mort est exigée.
Si le vengeur de sang, doit mettre à mort le meurtrier, il doit y avoir une procédure judiciaire pour éviter des erreurs. Pour que le condamné soit misa mort il faut qu’il y ait non pas un mais plusieurs témoins.
Peu importe le cas de meurtre, la mort est prononcée essentiellement pour des motifs religieux ou pour des infractions concernant la famille.

Le moyen âge:  
 
  A cette époque, la peine de mort était appliquée à outrance.  Les rois n'hésitaient pas à exécuter ceux qu'ils désapprouvaient.
La peine de mort étaitprévue pour sanctionner les crimes.

Féodalité et chrétienté:
 
  Alors que le système des indemnités avait souvent évité la mise à mort du meurtrier, le droit de venger la victime entraine de véritables "guerres privées".
En revanche les seigneurs et les villes vont instaurer un certains nombre de règles limitant ainsi le recoure a la vengeance privé. Les législateurs et lesjuges de cette époque croient que la peine de mort est le meilleur remède à la lutte contre les meurtres. Pour eux, il ne s'agit pas de corriger le coupable mais d'intimider le délinquant qui pourrait commettre un crime.  Ils mettent donc en place d’atroce souffrance, allant jusqu'à la mort, réservées aux criminels afin d’effrayer ceux qui envisagent de commettre un crime.
3 exemples de mortsatroces :
1.  la cruauté du châtiment: pendaison, décollation, enfouissement, bûcher, "longue traîne", "saut de falaise", roue, ...
2.  la publicité du châtiment: toutes les potences, fourches patibulaires, sont placées sur des points culminants, forts visibles.  Pour l'intimidation, on laisse souvent le cadavre du pendu.
3.  La conception extensive de la responsabilité pénale :...
tracking img