Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nouveau théâtre : nouveaux langages

On peut partir de la définition du langage : sens 1 = Faculté de parler ou d’utiliser une langue 
Le nouveau théâtre marque la fin du théâtre classique, fondé sur le langage et son pouvoir, et sur un dialogue à message psychologique et philosophique.
Dans le théâtre du XXème siècle, le dialogue devient mécanique et apparaît comme une sorte de réflexe, deconvention qu’il faut respecter : les auteurs dans leurs pièces se moquent des conventions du théâtre classique. Les dialogues sont souvent parodiques : les répliques sont des lieux communs, des formes banales qui se succèdent avec une logique faussée, elle-même parodiée.
Par exemple, dans Rhinocéros, Ionesco se moque de la logique avec le célèbre syllogisme, raisonnement à deux propositions :« tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat. » ou encore à travers des affirmations ou déductions déjà évidentes : « le plafond est en haut » dans la Cantatrice Chauve.
Le langage, mis en scène, n’est plus un moyen de communication mais une représentation du vide et de l’incohérence de la vie : le langage est entravé par de longs silences, des tirades qui n’attendentpas de réponse, tant dans Godot que dans le théâtre de Ionesco. Le nouveau théâtre montre comment le langage au lieu d’être un instrument de communication est un obstacle qui ne permet pas l’instauration de véritables échanges entre les êtres.
Le langage est également déstructuré : c’est l’angoisse et la peur de l’homme à chercher ses mots, à chercher le sens des mots, et de ne pas y parvenir quise ressentent. Les personnages se mettent à parler pour occuper le temps, pour combler le vide et le silence qui pourraient survenir, et donc pour éviter de penser à la mort en se divertissant par la parole, sans laisser le silence s’installer : comme le dit Pascal dans Pensées, les hommes ne veulent pas penser à leur propre sort, au salut.
Le dialogue est également déstructuré dans le déroulementdes idées : les mots de liaison entre les idées sont absents, par exemple dans la Cantatrice Chauve, dans la première réplique de Mrs Smith, les éléments sont juxtaposés ou énumérés, qui donnent un rythme coupé au texte, haché.
Dans la dernière scène de la Cantatrice Chauve, le dialogue est totalement déstructuré, et se réduit à une syllabe à chaque réplique, à une onomatopée : « c’est » « pas »« par » « là » « c’est »  « par » « i » « ci ! » Cette déstructuration met en valeur la difficulté de la communication entre des êtres qui ne s’écoutent pas entre eux.
Dans le nouveau théâtre, ce langage peut avoir une autre fonction visible dans la Leçon de Ionesco : le langage est puissance, le professeur fait un cours magistral qui ne permet aucune communication avec l’élève et cettepuissance est plus physique qu’orale : cette domination va jusqu’aux pulsions destructrices du professeur : pulsions sexuelles et meurtrières.
Dans en Attendant Godot, le langage ne fait plus sens, et un décalage s’exprime entre le dire, et l’acte attendu. Le sens réside dans les gestes, ou dans les objets.

Définition du mot langage, sens 2 : Tout système de signes, tout système signifiant, toutecommunication par signes (verbaux ou non verbaux).
Ionesco : « tout est langage au théâtre : les mots, les gestes, les objets, il n’y a pas que la parole »
Le nouveau théâtre revendique un physique de la scène, c’est le corps qui parle et qui fait sens : dans toutes les pièces de théâtre de Beckett ou Ionesco, ce nouveau principe s’inscrit dans le texte, à travers les très nombreuses didascaliestrès précises sur le déplacement et les gestes des personnages : par exemple dans la Leçon « [le maître] Il se lève, se promène dans la chambre, les mains derrière le dos : de temps en temps, il s’arrête, au milieu de la pièce ou auprès de l’élève, et appuie ses paroles d’un geste de la main (…) » ou encore dans Godot avec Lucky et Pozzo « Lucky avance. Lucky s’arrête. Lucky entre à reculons(…)...
tracking img