Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1789 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le corps est-il le malheur de la conscience ?
Le corps est une substance matérielle, ce que l’homme peut voir et toucher, ce qui est extérieur a sa personne. Celui-ci occupe donc un espace. On peut considérer le malheur comme une situation pénible, quelque chose de néfaste et qui est non souhaitable. Enfin la conscience est une entité immatérielle que l’on ne peut pas percevoir ni toucher,c’est elle qui permet à l’homme de réfléchir au monde qui l’entour, elle qui peut distinguer le bien du mal ou le vrai du faux. Mais l’esprit et le corps sont deux choses qui ne peuvent être semblables et donc ne peuvent se remplacer, ou se substituer.
Le corps est le tombeau de l'âme (Platon). La conscience est prisonnière du corps, lieu de la corruption, de la souffrance et de la mort. Mais, lecorps et la conscience sont indissolublement liés.
Considérons ici que le corps n’est qu’un obstacle à la conscience. La conscience est quelque chose d’immatérielle et donc quelque chose d’intouchable tel un dieu. Pourquoi celle-ci serait telle prisonnière d’une entité matérielle, de souffrir de l’opacité du corps ainsi que de ses souffrances tels que le chagrin, l’amour, le désespoir, la douleur.Une entité divine devrait avoir le contrôle sur tout et ne pas à se soucier des problèmes « humains ». La conscience est aveuglée par le corps et est donc soumise à celui-ci. Le corps en lui-même n’est que le reflet du monde extérieur, prenons l’exemple des douleurs, les douleurs qu’elles soient physique ou douleurs sentimentales. Le physique : ces douleurs sont provoquées et sont donc perçuescomme obstacle, car le corps ne fait pas abstraction de celles-ci, ces douleurs sont un frein a la vie de l’homme est il ne peut les surmonter car il est dominé par le corps. Une brûlure serait-elle si douloureuse pour une entité immatérielle ? elle pourrait très bien y faire abstraction et continuer à penser. Le corps, par sa faiblesse empêche l’homme de penser et d’utiliser sa conscience. Le seulmoyen que l’homme est de pouvoir penser est d’être a l’abri de toutes contraintes extérieures pour qu’il ne soit freiné par le corps. Les douleurs sentimentales tel qu’un chagrin d’amour sont un obstacle pour un homme, en effet pourquoi un acte de ce genre freinerait il l’homme et le rendrait triste. Il faudrait faire abstraction de ces douleurs sentimentales pour arriver à la plénitude. Le corpsest source de corruption pour la conscience celui-ci n’est que vice et oblige la conscience à n’être que spectateur de toutes ces perversités. La conscience ne peut être acheté ou pervertie, elle ne peut être le théâtre de malfaçons telles que les péchés. Prenons pour exemple le péché originel, n’est-il pas l’illustration de la faiblesse d’un corps et donc d’un manque d’abstraction à ce qui nousentoure ? En effet avoir craqué pour une simple gourmandise funeste et inutile montre bien la faiblesse d’un corps humain. Ce péché commit par la désobéissance de deux être humains a plonger l’humanité dans la chute et donc pervertit l’ensemble des descendant de la race humaine. Ce péché a donc entraîné une culpabilité qui est encore forme de faiblesse du corps. Un sentiment de culpabilité estadvenu uniquement si faute a était commise ! Ceci nous ramène a la conscience morale qui aurait pu distinguer le bien du mal, qui aurait pu éviter la faute et donc ne pas culpabiliser pour un acte. Le corps étant une entité matérielle, à des besoins tel que manger, dormir, se soigner lors de maladies. Mais cela ne serait que secondaire si celui-ci y ferait abstraction, il pourrait donc penser et ne pasêtre contraint à des choses futiles telles que cela. Manger est-il une nécessitée en soit ? N’est-il pas quelque chose de secondaire faisant simplement dérivé la conscience de son but premier ? Cela permettrait peu être a l’homme de se persuader qu’il existe et qu’il n’est pas simplement qu’une particule dans cet univers. Mais cela rappel simplement à l’homme qu’il a un obstacle à sa liberté...
tracking img