Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (500 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
• Au XVIème siècle, l’éducation humaniste se démarque complètement de l’éducation médiévale, enseignée au Moyen Age. La place de l’éducation dans le mouvement intellectuel de la Renaissance est toutà fait différente, notamment par le retour aux textes antiques qui succèdent aux dogmes du temps médiéval. En effet, il y a un accès aux textes authentiques, où l’intéressé peut se forger sa propreopinion du divin, ce qui est le reflet d’une foi réfléchie. C’est l’individu qui a un rapport personnel avec la Bible, il n’y a pas d’intermédiaires. La foi humaniste révèle l’amour et la confiance enDieu, c’est une foi optimiste. Ce sont les débuts de la religion évangélique où la place de l’Homme par rapport à Dieu est plus importante. L’Homme n’est plus obligé de passer par un prêtre pour suivreles préceptes de la foi, la sienne est sincère et individuelle.
Pour les humanistes, l’éducation consistait à avoir un apprentissage par la pratique et par soi même, c'est-à-dire une pédagogieempirique, les livres étant de simples supports, ne supposant pas l’exclusivité. Une vision des choses moderne, un enseignement avec efficacité, un comportement humble et curieux, pour apporter uneconnaissance dans tous les domaines, grâce à l’aspect ludique de l’éducation humaniste, où l’apprentissage n’est pas uniquement livresque. L’éducation humaniste est une éducation riche et variée qui préludeà l’Illustration française, c'est-à-dire du passage du Latin, la langue officielle du Moyen Age, au Français. Le Corps prend enfin de l’importance, l’hygiène ainsi que la santé ne sont plusnégligeables. L’éducation physique devient importante et diversifiée, les humanistes préconisent une alimentation saine.C’est une éducation enrichissante, pleine de denrées spirituelles, intellectuelles etsportives. L’éducation humaniste permet d’ailleurs au personnage Gargantua de gravir à grand pas l’abîme de la culture médiévale dans laquelle il était tombé, dans le livre de François Rabelais.•...
tracking img