Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10497 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La littérature engagée :

« Il me semble d’ailleurs qu’on ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon lire ? Pour qu'il nous rende heureux, comme tu l’écris ? Mon Dieu, nous serions tout aussi heureux si nous n'avions pas de livres, et des livres qui nous rendent heureux, nouspourrions à la rigueur les écrire nous-mêmes. En revanche, nous avons besoin de livres qui agissent sur nous comme un malheur dont nous souffririons beaucoup, comme la mort de quelqu'un que nous aimerions plus que nous-mêmes, comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre loin de tous les hommes, comme un suicide. Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous. Voilà ce que je crois. »Franz Kafka, Lettre à Oskar Pollak (27 janvier 1904).

Franz Kafka (1883-1924) =écrivain tchèque

Quelques écrivains engagés : Voltaire (et l’affaire Calas), Zola (et l’affaire Dreyfus), Hugo (contre la peine de mort : « Journal d’un condamné à mort »)

CELINE (réflexion sur la notion d’engagement) : « Bagatelles pour un massacre » (virulent pamphlet antisémite) ; « Voyage au bout de lanuit »

Voltaire et l’affaire Calas

Sous le règne de Louis XV, la politique du duc de Choiseul, qui gouverna de 1758 à 1770, fut caractérisée par un laisser-faire et une tactique du louvoiement entre les divers courants d'opinion. En fait, Choiseul s'inclina devant la noblesse de robe, qui était prête à tout pour défendre ses privilèges fiscaux, et qu'il tenta d'amadouer en expulsant lesjésuites, rendus responsables de la bulle Unigenitus. Triomphante, la robe n'hésita plus alors à faire montre de fanatisme.
C'est dans ce contexte politique que survint l'Affaire Calas: Jean Calas (1698 -1762), un négociant protestant de Toulouse, avait, pour préserver sa réputation, maladroitement tenté de dissimuler le suicide de son fils. Accusé par ses concitoyens d'avoir tué son enfant pourl'empêcher de se convertir au catholicisme, il fut traduit en justice devant le parlement de Toulouse et, au terme d'un procès inique, condamné au supplice de la roue et exécuté en 1762.
Voltaire s'empara alors de cette affaire, qui symbolisait pour lui les erreurs d'une justice placée sous l'influence de l'intolérance religieuse. Il hébergea la veuve et les enfants de Calas, puis publia en 1763 un essaiintitulé Traité de la tolérance. Il obtint finalement la révision du procès, prélude à la réhabilitation posthume de Calas en 1765.

L’affaire Dreyfus, expression de l’antisémitisme
Petite chronologie de l'Affaire Dreyfus
Décembre 1894. Comparution du capitaine Alfred Dreyfus devant un Conseil de guerre qui siège à huis-clos. Il est condamné à la déportation le 22 décembre pour espionnage surla foi d'un " dossier secret " fabriqué de toutes pièces par la Section de statistique et transmis aux jurés lors de leur délibération. Alfred Dreyfus est dégradé dans la cours de l'Ecole militaire. Le frère de Dreyfus, assisté par Bernard Lazare (1865-1903) s'évertue dès lors à faire réviser le procès pour irrégularité.
1er septembre 1896. Le nouveau chef de la Section de statistique, lecolonel Picquart qui est convaincu de la culpabilité du chef de bataillon Esterhazy demande à sa hiérarchie dans une note secrète de permettre la révision du procès Dreyfus. Il est muté en Tunisie par l'Etat-major.
2 novembre 1896. Le colonel Henry rédige un faux document pour empêcher la réouverture du dossier.
6 novembre 1896. Bernard Lazare publie La Vérité sur l'affaire Dreyfus (Bruxelles).Juillet 1897. L'avocat Leblois informe le vice-président du sénat Auguste Scheurer-Kestner (1833-1899) de l'affaire. Ce dernier se rallie aux dreyfusards.
11 janvier 1898. Acquittement d'Esterhazy par le Conseil de guerre.
13 janvier 1898 Publication de " J'accuse " dans L'Aurore par Emile Zola. L'écrivain dénonce l'Etat-major. L'article est l'étincelle qui met le feu aux poudres : La révision du...
tracking img