Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Aaron Copland, Fanfare for a common man
Organisation interne de la pièce On distingue 4 sections à chaque fois séparées par une intervention des percussions qui font presque toujours  le même rythme (attention aux variations !). Ce rythme, formé d’une longue et de 2 brèves, porte le nom savant de dactyle. 1ère section :Après 5 mesures aux percussions, le thème principal est présenté une 1ère fois aux 3 trompettes seules et à  l’unisson. Seule une mesure aux percussions sépare la 1ère de la 2ième section. 2ème section : Le thème est rejoué par les trompettes doublées à la 5te inférieure par les 4 cors. Les motifs a et b sont similaires à la 1ère présentation. En revanche, le motif b est développé, les motifs c et d sont un peu modifiés. Cela donne à cette 2ème présentation du thème un caractère plus ample. Deux mesures  aux percussions annoncent la section suivante. 3ème section : Les trombones et le tuba s’ajoutent aux trompettes et aux cors (trombone/tuba en 5tes) et au début de la  section font un effet d’échos. La   timbale   abandonne   son   rythme   de   dactyle   pour   le   rythme   d’anapeste   (deux   brèves   et   une   longue)  caractéristique du thème principal.On retrouve le motif b et son développement. Par contre c et d disparaissent, ils sont remplacés par le thème  secondaire B, ou le thème de choral. Il est joué par tous les cuivres en même temps (à partir de la mesure 32)  = en homorythmie (le même rythme en même temps). Le rythme initial, amputé de sa longue, est redonné à la timbale et à la grosse caisse juste avant la section suivante mais cela se fait dans l'enchaînement, il n'y a pas d'arrêt comme les fois précédentes. 4ème section : Seul le motif a du thème principal est présent dans cette dernière section. Il apparaît à la mesures 55 et 56 par  tous les cuivres puis laisse la place au thème B. On retrouve le motif a à la mesures 41 mais il est tronqué. On  n’entend que la tête de a qui est traitée en augmentation (le rythme est ralenti) Ex. aux trompettes mes.41 Cela a pour effet de donner un caractère solennel à la fin de la Fanfare. Analyse de l’écriture de cette pièce Cette fanfare possède à la fin le caractère simple d’une musique militaire et une certaine complexité propre à  la musique savante : 1. Une simplicité militaire ­­ la formation propre à la fanfare militaire avec uniquement des cuivres et des percussions ;­­ présence dans la partition de nombreuses annotations insistant sur le caractère guerrier du morceau «very  delibarately» (très décidé, mes.1) ; « Marcato nobile » (marqué et noble mes. 6 et 13)  ; «Pesante» (lourd,  mes. 35 et suivantes) ; ­­ les nuances restent constamment dans les teintes « Forté » (Mezzo forte à triple forté FFF) ; ­­ partition basée sur 3 formules rythmiques basiques (le dactyle l’anapeste et des noires) ;­­ harmonie simple basée sur des accords parfaits. Présences de nombreuses 5tes à vide (= sonneries d’appel  militaires) ; ­­ les deux pupitres (cuivres et percussions) sont traités simplement, il y a souvent un dialogue entre les deux.  Ce n’est qu’à la fin qu’ils jouent ensemble. ­­ la structure musicale est basée sur le principe rudimentaire mais très efficace du crescendo ; ­­ une thématique facilement mémorisable ; Conclusion : il  s’agit donc d’une  pièce très  facile  à écouter et parfaitement accessible   à « l’homme du  commun ».

2. Une complexité propre à « la musique savante » ­­ rythmique de l’introduction recherchée. Il n’y a jamais le même nombre de silences entre chaque rythme.  Cela provoque un décalage qui renforce l’impression d’éloignement progressif donné par les nuances. La vibration de la mesure 5 (let vibrate) confirme cet effet ; ­­ à la lecture de la partition, la rythmique du thème principal n’est pas si simple qu’elle ne paraît (il y a de  nombreuses liaisons qui décalent la métrique de la mesure basique à 4 temps). A certains endroits, il y a  d’ailleurs des changements de mesure (passages à 3/4 mes.17, 20...) ;...
tracking img