Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte :
(Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la nouvelle Héloïse, partie 6, lettre VIII)

Objet du texte : Le rapport entre le désir et le bonheur

Question : Comment atteindre le bonheur ? Comment le désir conduit-il au bonheur ?

Réponse de l’auteur : Le bonheur est dans le désir. On éprouve par l’imagination et par l’anticipation une forme de bonheur qui est la seule possibleet qui se fonde sur l’illusion qu’on sera réellement heureux lorsque l’on atteint ce que l’on désire. Le bonheur comme résultat de la satisfaction des désirs est une illusion qui est cependant condition du seul bonheur réel, le bonheur imaginaire par anticipation.

Autre réponse possible : La réponse ordinaire montrerait le bonheur comme état de plénitude résultant de la satisfaction de tousses désirs. Quand on est heureux c’est qu’on a tous ce que l’on désirait, c’est que plus rien ne nous manque et qu’on a donc plus rien à désirer. Le bonheur risque bien d’être inaccessible car on ne peut pas assouvir tous ses désirs.

3eme réponse possible : c’est la réponse des stoïciens. On est heureux quand on parvient a dompter ses désirs, c'est-à-dire que le bonheur résulte d’une absolusmaitrise de soi, d’un renoncement au désir qui permet d’atteindre l’ataraxie (la paix intérieure), le bonheur consiste dans l’absence de trouble de l’âme, c'est-à-dire être capable d’être indifférent a tous ce qui nous fait mal.

Introduction :

Tout homme désire être heureux et s’imagine trouver le bonheur dans la satisfaction de tous ses désirs. Rousseau semble cependant s’opposer à une telleconception du bonheur, car à ses yeux un tel bonheur n’existe pas. IL semble au contraire affirmer que c’est le désir lui-même qui rend heureux. Ainsi paradoxalement le vrai bonheur serait dans le bonheur qu’on prend par anticipation à s’imaginer atteindre ce que l’on obtiendra peut être pas.
(Problématique :) Dés lors comment atteindre le bonheur ? Faut-il chercher à satisfaire ces désirs ? Ou aucontraire savoir savourer le désir lui-même pour être heureux ? Le bonheur vient-il de la satisfaction des désirs ? Ou est-il au contraire inhérent au désir lui-même ?
(Plan :) Si il y a un certain bonheur à désirer (de « tant qu’on désir on peut se passer d’être heureux… » L1 à « … l’on est heureux qu’avant d’être heureux » L7) nous tacherons de comprendre pourquoi ce bonheur imaginaire paranticipation est le seul réellement accessible (De « En effet l’homme avide et borné… » L7 à « … Il n’y a rien de beau que ce qu’il ne l’est pas » Fin du texte)

Développement :

Rousseau commence par une affirmation du plus paradoxale : « Tant qu’on désire, dit-il, on peut se passer d’être heureux » L1. Le désir est un sentiment de manque, si l’on était comblé, pleinement satisfait, heureux ensomme, on n’éprouverait pas de désir. C’est donc parce que l’on n’est pas heureux et dans le but de l’être que l’on désir, et que l’on s’efforce de satisfaire ses désirs. Rousseau affirme pourtant et c’est la le paradoxe que le désir lui-même peu tenir lieu de bonheur. Cela revient à dire on ne désir que pour satisfaire ses désirs, pour atteindre le bonheur mais cependant le simple fait d’éprouverdu désir rend le bonheur inutile. Mais comment expliquer ce paradoxe ? « On s’attend à le devenir, affirme Rousseau, si le bonheur est bien point, l’espoir se prolonge, et le charme de l’illusion dure autant que la passion qui la cause » L2-3. De fait le désir est un sentiment de manque et il est désagréable de se sentir privé de quelque chose. Mais il est excitant, plaisant de ce projeter dans lebonheur qui sera notre, quand nous obtiendrons satisfaction. Finalement nous sommes heureux à l’idée que nous le serions. Le désir est une attente optimiste qui offre un bonheur par anticipation.
Le terme d’illusion laisse déjà entrevoir un certain pessimisme. Quand on est dans l’illusion on est dans l’erreur car l’erreur peut être corrigé mais pas l’illusion. Quand soudain l’illusion cède tout...
tracking img