Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2160 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation De SES :

Sujet : « Les inégalités sont-elles toujours incompatibles avec la démocratie ? » 

Introduction : De nos jours, une majorité des grands pays sont en démocratie. La démocratie est une forme d'organisation sociale où les citoyens ont le pouvoir de décider des choix politiques et sociaux, elle a donc pour but de donner les mêmes libertés et pouvoirs à chaque citoyen, etd'assurer la croissance. Selon Tocqueville, la démocratie est un type de société dont les valeurs centrales sont la liberté et l'égalité et où les inégalités de situations sont acceptés grace à une forte fluidité sociale. C'es une société qui favorise donc l'égalisation des conditions par l'égalité des droits et des chances, puisque une société démocratique c'est veiller au respect de l'idéalégalitaire. Pourtant, en France, qui est un pays démocratique, certaines personnes ont plus de pouvoirs et de libertés que d'autres. Par exemple, un grand patron peut faire connaître ses idées pour influencer les citoyens et les hommes politiques, en publiant des tractes alors qu'un sans domicile fixe ne le peut pas. Ainsi ces inégalités se heurtent au principe de démocratie. Pourtant, aujourd'hui,elles peuvent permettre à un pays de progresser dans son évolution. Mais les inégalités profitent-elles à la démocratie et au développement de la France ? Sont-elles donc toujours incompatibles avec la démocratie ? Dans une première partie nous verrons que dans une démocratie, les inégalités peuvent être nécéssaire quand elles permettent la prospérité puis dans une seconde partie nous verrons qu'unedémocratie se doit d'être égalitaire même si une persistance des inégalités la remettent en cause.

I - Dans une démocratie, les inégalités peuvent être nécéssaire quand elles permettent la prospérité :

A - Les inégalités peuvent être positives :
Dans son évolution, la démocratie était d'abord une idée qui a dut s'adapter à la société et prendre une forme plus concrète. C'est pour cela quela démocratie a dû s'appliquer aux rapports économiques et sociaux. D'un point de vue politique, la démocratie permet la liberté. D'un point de vue économique, elle s'est fixée le but d'assurer la prospérité. Elle doit donc favoriser la croissance. Or une société inégalitaire a cette capacité. La démocratie a d'abord été synonyme de liberté (cf.document 5) : liberté d'expression, de mouvement et decréation industrielle. Chacun devait pouvoir faire fortune s'il s'en donnait les moyens. Si les inégalités permettent à certains de s'enrichir plus que d'autres, ceux qui se seront enrichis seront efficaces, puisque les investissents, feront fructifier leur argent et permettont au pays de croître. Adam Smith allait dans se sens avec l'idée de main invisible : le marché permet que la recherche duprofit individuel satisfasse l'ensemble de la société. Le boulanger fera des profits en produisant un bon pain pas trop cher, il satisfera ainsi les consommateurs. Aujourd'hui, l'idée de démocratie est donc inséparable de celle de croissance économique. Pour le philosophe Rawls, les inégalités qui profitent aux plus défavorisés sont justes (cf.document 6) puisqu'elles sont conformes à la justicesociale. Ainsi un patron d'entreprise qui fait des bénéfices, s'enrichit et peut étendre encore son entreprise, ce qui peut créer des emplois. Le plus riche permet au plus pauvre de s'enrichir quelque peu. Par exemple, Antoine Riboud, l'ancien PDG du groupe Danone, a fait de son entreprise la première européenne dans l'agro-alimentaire et a créé des nombreux emplois, osant meme révéler son salaire,car il paraissait juste à ses salariés : mieux vaut un patron efficace et bien payé, qu'un patron mal payé et mauvais gestionnaire. Le plus pauvre est content de travailler, d'avoir un revenu. De plus, nos sociétés inégalitaires connaissent une amélioration du bien-être. C'est ainsi qu'en 30 ans, l'espérance de vie a beaucoup augmenté (cf.document 4) : de 2,8 ans pour les ouvriers dont...
tracking img