Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (439 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Lyrisme et l’individualisme (Le Moi):
Le mouvement romantique en son ensemble est caractérisé par l’intérêt accordé à ce qui est ressenti. De ce fait, Sentir est plus important que raisonner etcette primauté accordée au sentiment se traduit par la tonalité lyrique de la majorité des poèmes romantiques.
Pour les romantiques, faire connaître ses sentiments, ses états d’âme se révèle comme unbesoin et un plaisir. (Lamartine , preface des Recueillements)
Le poète romantique est un être qui ne cache pas ses sentiments, il les confie aux autres, ce qui manifeste par l’utilisationfréquente de la première personne au singulier “je” et “moi”.

I. Le Lyrisme personnel:
Le poète tente d’exprimer ses propres sentiments:
Un Sentiment de mélancolie causé par :
1. laperte de la bien-aimée: Lamartine présente dans “Le Lac” l’inquiétude du poète devant le destin qui le sépare de sa bien-aimée:
“Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre
Où tu la viss’asseoir”

2. la perte de la fille; Dans “Demain dès l’aube”, Victor Hugo a composé la veille du douloureux anniversaire de sa fille Léopoldine et dans lequel il lui parle à mi-voix, tendrement, comme sielle était encore vivante:
“Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurerloin de toi plus longtemps.
3.la trahison de la femme qu’a souffert Musset. Dans “La nuit d’Octobre” ,Il blâme sa maîtresse :
“Honte à toi qui la première
M’as appris la trahison,
Et d’horreuret de colère
M’as fait perdre la raison !”

4.la perte des amis: Musset dans “Tristesse”met en relief la vérité qui l'a conduit au désespoir puisqu'il s'est rendu compte qu'il n'avait ni amis, nigénie et qu'il avait vécu dans l'illusion:
“ J’ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaîté ;
J’ai perdu jusqu’à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.”
II. Le Lyrisme social:...
tracking img