Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5440 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé Marx – pages 45 à 56 de la brochure – TD 9
Alexandra Tunaru
Tina Beranto
Asma Margoumi

INTRODUCTION

Le Capital est la principale oeuvre de Marx. Il l'écrit dans une période très difficile, avec le soutien moral et surout matériel de son ami Engels. En 1859 il publie une partie de ses travaux sous le titre Contribution à la critique de l'économie politique, qu'il va reprendredans le livre I du Capital publié en 1867. Les deux autres livres vont être publiés après sa mort, par Engels, d'après des manuscrits très fragmentaires : le livre II en 1885 et le livre III en 1894.
L'oeuvre de Marx occupe une place particulière par rapport à la théorie économique parce qu'elle se donne une fonction critique qui vise à la transformation concrète du monde par l'homme. La sociétéhumaine est à penser comme processus permanent de transformation dont le principe se situe au niveau des conditions d'existence matérielle des hommes en société ; le point de vue marxiste envisage donc la société comme une totalité en mouvement. La production capitaliste relève du « matérialisme historique » car pour Marx ce sont les conditions d'existence matérielle qui déterminent la réalitésociale.
Dans Le Capital, Marx reprend les idées des économistes classiques, et notamment de Ricardo, pour montrer que l'économie moderne est constituée par le système capitaliste, qui repose sur l'exploitation de la force de travail par le capital. La société est divisée entre ceux qui possèdent les moyens de production (les capitalistes) et ceux qui ne possèdent que leur force de travail (lestravailleurs). Les capitalistes achètent donc la force de travail et dirigent la production des marchandises.
Comme le capitalisme est défini d'abord comme une économie marchande, le livre I du Capital présente une théorie de la marchandise en tant que valeur d'usage produite par un travail concrèt et valeur d'échange produite par le travail abstrait (le travail social). Ainsi, dans lessociétés marchandes, la monnaie a un rôle primordial et on distingue l'argent comme moyen d'échange et l'argent comme capital. Avec la théorie de la circulation des marchandises, Marx arrive à expliquer, dans un premier temps, la formation de la plus-value. Mais, par la suite, il conclut qu'il existe une seule marchandise qui puisse faire augmenter cette plus-value, et cette marchandise particulièrec'est la force de travail. Le livre II est une analyse des lois de la circulation et pose que les sociétés marchandes connaissent des crises du fait de la non-coordination des décisions entre les différents secteurs. Enfin, le livre III du Capital présente les conséquences à long terme de l'accumulation du capital : pour Marx il y a une tendance à la baisse du taux de profit du fait que lestravailleurs sont remplacés par des machines (problème : seuls les travailleurs créent de la valeur). Toute société est structurée en groupes sociaux dont les intérêts s'opposent ; pour Marx il n'y a pas de forme sociale universelle, le capitalisme étant qu'une période de l'histoire qui est vouée à la disparition.
Marx essaie de comprendre la logique et les conditions dans lesquelles le capitalismeapparaît et il prend en compte l'échange marchand généralisé et le salariat. Il se pose aussi la question de la nature des marchandises, de l'origine du profit et donc de ce qu'il appelle la plus-value. Il ne s'agit donc pas d'améliorer l'économie politique, mais de comprendre le capitalisme comme système historique opressif.
On va voir, dans une première partie, la circulation des marchandiseset la transformation de l'argent en capital, avec une première explication de la plus-value (livre I, chapitres IV et V) ; dans une deuxième partie on va expliquer la nature de la force de travail et la création de la vraie plus-value (livre I, chapitre VI) ; et dans la troisième partie, on va voir comment est déterminé le taux de profit chez Marx (livre III, chapitres VI et VII).

Première...
tracking img