Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thématique 3

Education/enseignement Victor Hugo avait-il raison d'écrire, au
sujet de l'enseignement qu'ouvrir une école, c'est fermer une prison ?

Autrement dit, l’école jouerait-elle un rôle d’éducation, plutôt que son rôle actuel d’enseignement.

Y aurait-il moins de délinquance par l’augmentation des établissements scolaires ?

Les jeunes, pris en main, seraient moinssusceptibles d’arriver à des actes tels qu’ils pourraient les mener en prison. Peut-être que le problème ne viendrai pas des écoles, mais de l’éducation reçue dès leur plus jeune âge.

L’augmentation des écoles permettraient de diminuer le taux de délinquance chez les jeunes, par la prise en charge de ceux-ci. En effet, cela admettrait un plus grand nombre d’étudiant sur les bancs, et non dans la rueà « trainer », à dégrader ce qu’ils veulent, à nuire à d’autres personnes etc. Respecter un horaire et des règles structurerait leurs journées, ne leur laissant le temps à d’autres occupations nuisibles à leur avenir.

L’école, ayant un rôle important dans l’éducation, dispose d’un centre PMS accueillant tout élèves désirant un avis, un soutien, une aide plus approfondie etc. Ce rôle permettraitde remettre sur le droit chemin les étudiants à tendance délinquante grâce au dialogue avec l’équipe responsable du PMS. L’école pourrait donc limiter le nombre d’élève se retirant du droit chemin et ainsi intervenir à temps, éviter des problèmes à certains jeunes ayant une conduite déviante.

Néanmoins, l’éducation ne doit-elle pas se faire plus tôt ? Dès le plus jeune âge de l’étudiant ? Unebonne éducation, par les parents ou par les personnes responsables du jeune est avant tout la meilleure solution pour ne pas arriver à un jeune qui pourrait gâcher sa vie par de mauvais actes. L’individu ne peut devenir que ce qu’on lui a appris. La politesse en est un bon exemple. Nous pouvons constater que, de nos jours, certains jeunes (parfois même très jeune !) ont un vocabulaire inappropriéet insultant. Les marques de politesses telles que « Bonjour », « merci », « s’il vous plait », ont été banni, voir même jamais apprises. L’éducation commence là. Si, dès leur plus jeune âge, les jeunes de maintenant s’était habitué à ces courtoisies, le respect serait présent.

D’ailleurs, le respect… Qu’elle est la signification de ce mot de nos jours ? Respecter les personnes plus âgées,supérieure par leur grade, par leur importance dans le système. Même cela, les jeunes n’y prêtent plus attention. La délinquance est un manque de respect total de l’environnement et de la société. Si les bases ne sont pas acquises, le jeune a de fortes chances d’avoir des tendances fautives et punissables par la loi. Cela ne s’apprend pas non plus à l’école. Bien sûr, les établissements scolairescontribuent à l’application des règles de vie, mais si les personnes responsables des jeunes n’ont pas sur arriver à une bonne éducation et/ou ont montré un mauvais exemple devant leurs enfants, qui pourrait reprendre ces jeunes à temps ? L’école peut donc contribuer à la continuité d’une bonne éducation, mais difficilement à un rattrapage du contraire.
Ouvrir des écoles, oui, mais faut-il encoreque le jeune ait un désir d’y suivre les cours imposés. Le problème généralement retrouvé est que les étudiants sèchent les cours par ennui, par manque de motivation ou tout simplement, pour s’amuser. Ceci peut nuire à un élève plus faible qui continuera ces absentéismes jusqu’à mettre son année en danger. Un élève n’ayant aucune volonté, même en se faisant aider, même en ayant un entourageprésent, est susceptible d’avoir des conduites, par la suite, condamnables. L’augmentation du nombre d’école pourrait donc éviter de mauvaises tendances pour certains jeunes, mais ne changerai rien à la population « faible », ne trouvant rien d’autre à faire que de délaisser les cours pour d’autre amusement, beaucoup moins plaisant pour les personnes « civilisées ».

Je pense que l’école n’a qu’un...
tracking img