Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12990 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HOMÈRE, L’ODYSSÉE

CALYPSO

Tous les héros de la grande guerre de Troie, tous ceux du moins qui avaient fui la mort, réchappant du combat et de la mer, tous étaient rentrés chez eux. Mais lui, le divin Ulysse, loin de son pays et de sa femme, il était prisonnier de la nymphe Calypso qui brûlait d’en faire son époux.
Dans son royaume, en Ithaque, personne ne croyait plus au retourdu héros : depuis vingt ans qu’il était parti sur son navire arqué pour la maudite Troie ! Les jeunes seigneurs du pays s’étaient installés dans son palais. Ils passaient le temps à festoyer, à dévorer les biens d’Ulysse. Pire ! Ces misérables assaillaient Pénélope, la suppliant de choisir l’un d’eux, de l’épouser, d’en faire le nouveau roi d’Ithaque.
Mais la reine refusait : elle espéraittoujours que son Ulysse généreux reviendrait. Pour tromper les prétendants, elle inventa la ruse de la toile.
« Mes jeunes prétendants, leur dit-elle, je sais bien qu’Ulysse est mort ! Mais laissez-moi finir mon ouvrage. C’est un linceul pour le noble Laërte, le père d’Ulysse. Quelle honte pour moi, s’il était porté nu en terre quand la mort l’aura fauché ! »
Les prétendantscédèrent. La reine passait ses jours à tisser l’immense toile, mais la nuit, à la lumière des torches, elle venait la défaire. Hélas ! Une servante trahit son secret. La reine allait bientôt ne plus pouvoir refuser les noces.
Cependant, son fils, Télémaque, avait grandi. Comme il voulait régner en maître chez lui, il s’en prit violemment aux prétendants et leur ordonna de quitter le palais. Mais quepouvait-il, seul contre eux, si nombreux ? Le jeune prince décida donc de partir vers d’autres cités, à la recherche d’hommes qui sauraient quelque chose de son père.
Ce fut l’époque où les dieux décidèrent qu’Ulysse rentrerait dans sa demeure, en Ithaque. Car tous le prenaient en pitié, sauf Poséidon, le maître de la terre, qui ne lui pardonnait pas d’avoir aveuglé son fils, le Cyclope.|1 |Mais un jour que Poséidon était allé au bout du monde, les autres dieux se réunirent dans le palais de Zeus, le tout-puissant qui tonne dans le ciel. |
| |Athéna leur contait les malheurs d’Ulysse : elle ne l’oubliait pas, inquiète qu’il fût retenu chez la nymphe Calypso. |
| |– Père Zeus, et vous, dieux bienheureux, il faut que lesrois ne soient plus jamais ni doux, ni bienveillants, ni justes, mais violents et injustes, |
| |puisque personne ne se souvient d’Ulysse parmi les gens d’Ithaque sur lesquels il régna comme un père plein de douceur ! Le voilà qui endure de cruelles |
|5 |souffrances dans l’île où la nymphe Calypso le retient. Il ne peut retourner dans sa patrie car il n’a ni compagnons, ni navires àrames pour le conduire |
| |sur le vaste dos de la mer. |
| |Zeus, l’assembleur des nuées, lui répondit : |
| |– Mon enfant, quelle parole t’aéchappé ? Mais allons ! Décrétons le retour d’Ulysse ! Poséidon oubliera sa colère car il ne pourra rien contre tous les |
| |Immortels. |
|10 |Il dit, puis se tournant vers Hermès son cher fils :|
| |– Hermès, messager des dieux, va dire à la Nymphe aux cheveux bouclés que nous avons décrété le retour d’Ulysse. Qu’elle le laisse partir ! Mais aucun |
| |Immortel, aucun mortel ne l’accompagnera. Seul sur un radeau et subissant de nouvelles douleurs, il atteindra au bout de vingt jours la fertile Schérie, |
| |terre...
tracking img